Dans cette fiche nous allons voir 3 méthodes pour faire germer les patates douces. Si vous souhaitez produire quelques rameaux la méthode 1 sera tout à fait adaptée. Pour produire une grande quantité de rameaux je vous invite plutôt à considérer les méthodes 2 et 3. Ces trois méthodes ont chacune des avantages et des inconvénients, retrouvez un tableau récapitulatif en fin de page.

Si vous vous demandez : Pourquoi chercher à faire vos propres plants de patates douces ? Où trouver vos tubercules ? Combien vous devez en mettre à germer ? Je vous renvoie vers cette fiche qui traite toutes ces questions. 

Maintenant, place à la pratique !

Quand mettre à germer les patates douces ?

Une patate douce met généralement peu de temps à émettre son premier bourgeon. Toutefois cette opération se fait en plein hiver et différents facteurs jouent sur la germination et la croissance des rameaux. Citons, vos conditions d’exposition à la lumière et la chaleur à l’intérieur de votre habitation. Par conséquent, une température comprise entre 20 et 25°C est idéale pour une bonne germination et croissance de la patate douce.

Dates de mise en germination :

  • De février à mars pour produire des plants à planter en mai (moitié nord de la France, basses montagnes, régions de l’est).
  • A partir de mi-janvier pour une plantation en avril dans les régions les plus chaudes ou pour une culture sous serre en région douce (Midi, Provence, localités sous forte influence océanique).

Méthode 1 : Mettre la patate douce dans de l’eau

L’objectif est de mettre une partie du tubercule en contact avec de l’eau afin qu’il se mette à germer et produise des rameaux, lesquels seront bouturés.

Matériel nécessaire :

  • Un / des contenants (bouteille d’eau, pot de confiture, bocal de stérilisation etc.)
  • De l’eau du robinet ou de l’eau de pluie
  • Des cure-dents (optionnel)
  • Un morceau de charbon de bois (optionnel)
  • Une nappe chauffante (optionnel)

En pratique :

  1. Prendre une patate douce saine et turgescente (pas de taches de moisissures, bien gonflée) et lavez-la délicatement pour retirer la terre éventuelle. Attention, les lenticelles ne sont pas des taches !
  2. Placer la patate douce dans le contenant de votre choix. Il est possible de la maintenir avec des cure-dents.
  3. La recouvrir d’environ 1/4 de son hauteur en eau.
  4. Placer ce bocal au chaud (plage comprise entre 20°C et 25°C est idéal) près d’une fenêtre bien exposée à la lumière.
  5. Changer l’eau régulièrement pour éviter qu’elle ne croupisse.
  6. Ou placer un morceau de charbon de bois dans le fond du bocal pour maintenir l’eau saine plus longtemps. Ce qui ne dispense pas de la remplacer de temps en temps.

Faut-il mettre le tubercule dans un certain sens dans le bocal ?

Certains sites (et youtubeurs) conseillent de mettre la pointe du tubercule vers le bas du bocal. Cela à en réalité peu d’importance ! La partie immergée produira des racines et la partie émergée des bourgeons. Le seul avantage de mettre la partie arrondie vers le haut est que le nombre de bourgeons sera plus important et augmente ainsi le nombre de boutures possibles par tubercule.

Faut-il maintenir le tubercule avec des cure dents ?

Généralement il est recommandé de maintenir les tubercules de patates douces avec des cure-dents de manière à ce que simplement le bas du tubercule affleure l’eau. Ce conseil est donné pour limiter le risque que le tubercule ne pourrisse dans l’eau. Toutefois la germination est plus efficace (plus de racines) et est tout aussi saine en immergeant directement une partie du tubercule. Je l’ai testé et approuvé de multiples fois ! En résumé, avec ou sans les cure-dents, il faut simplement veiller à remplacer l’eau régulièrement.

faire germer les patates douces dans de l'eau

Avec ou sans cure-dents, la patate douce germera sans difficultés dans un contenant avec de l’eau

Méthode 2 : Planter la patate douce dans du terreau

L’objectif ici est de planter la patate douce dans du terreau afin qu’elle émette des tiges qui seront à leur tour bouturées.

Matériel nécessaire :

  • Un pot large, une terrine, une barquette ou une caisse à poisson. Le contenant doit être percé au fond pour drainer l’excès d’eau.
  • Une soucoupe adaptée au format du contenant
  • Du terreau de rempotage ou universel
  • Un pulvérisateur
  • De l’eau du robinet ou de l’eau de pluie
  • Une mini serre (optionnel mais avantageux)

En pratique :

  1. Remplir de moitié le contenant en terreau.
  2. Disposer la ou les patates douces sur le terreau. Elles sont posées dans le sens de leur longueur.
  3. Recouvrir de terreau. Aucun risque si une partie de la patate douce n’est pas recouverte.
  4. Déposer dans la soucoupe ou dans la mini serre et arroser par pulvérisation. Fermer le couvercle transparent de la mini-serre.
  5. Placer au chaud près d’une fenêtre bien exposée à la lumière.
patate douce en pot

Faire germer les patates douces en les plantant dans du terreau

Méthode 3 : Couper la patate douce et la déposer sur du terreau

L’objectif ici est de couper la patate douce dans le sens de la longueur avant de la déposer sur du terreau. Comme précédemment elle émettra des tiges qui seront à leur tour bouturées.

Matériel nécessaire :

  • Même matériel que pour la méthode 2
  • La mini serre est fortement recommandée dans cette méthode
  • Plus un couteau

En pratique :

  1. Remplir le contenant aux 3/4 de terreau.
  2. Couper la patate douce dans le sens de la longueur.
  3. Disposer les morceaux de patates douces sur le terreau. Surtout, disposez bien le côté chair sur le terreau.
  4. Déposer le contenant dans la mini serre et arroser par pulvérisation et bassinage. Refermer le couvercle transparent de la mini-serre.
  5. Placer au chaud près d’une fenêtre bien exposée à la lumière.

Avantages et inconvénients des 3 méthodes

En conclusion de cette page je vous propose ce tableau dans lequel j’ai listé les avantages et inconvénients que j’ai pu observé parmi ces trois méthodes. Ainsi vous n’avez plus qu’à choisir votre méthode pour faire germer les patates douces !

Avantages Inconvénients
Méthode 1 : Patate douce dans de l’eau
  • Pas besoin de terreau
  • Ludique pour les enfants
  • Suivi facile
  • Moyennement productif
Méthode 2 : Patate douce dans du terreau
  • Plus productif que la méthode 1
  • Rester attentif à l’humidité du terreau
Méthode 3 : Patate douce coupée et posée sur du terreau
  • Méthode la plus productive, elle donne le plus de rameaux
  • Rester très attentif à l’humidité du terreau, les morceaux de tubercules ne doivent pas se dessécher.
  • Nécessite une atmosphère humide mais sans excès
  • Moisissures possibles

Autres pages sur le sujet :