plantes aromatiques

Les plantes aromatiques et condimentaires sont indispensables dans tous les potagers qui se respectent ! Primo, la plupart des espèces aromatiques sont plus simples à cultiver que les plantes potagères. Secundo, nombre d’entre-elles sont des espèces rustiques et vivaces, que l’on retrouve d’une année sur l’autre. Tertio, ce sont des plantes compagnes exceptionnelles, elles attirent à la fois les insectes utiles comme des pollinisateurs et repoussent certains nuisibles. Quarto, elles sont à la fois culinaires et bonnes pour la santé avec leur richesse en vitamines, minéraux et leurs molécules aromatiques anti-oxydantes. Quinto, même si vous n’avez pas de jardin, il est simple de cultiver quelques espèces en pots sur son balcon ou rebord de fenêtre.

Principales familles

La famille la plus représentée dans les plantes aromatiques et condimentaires est certainement la famille des Labiées qui comprend entre autre le basilic, la mélisse, la menthe, le romarin, la sauge, le thym, l’origan etc. Elles émettent toutes un parfum agréable lorsqu’on les froissent. La famille des Apiacées est également très représentée avec l’aneth, l’anis, la coriandre, le cerfeuil, le fenouil et bien évidemment le persil. Une dernière famille phare est celle des Alliacées avec l’indispensable ciboulette et ses cousines, la ciboule, ciboule de chine, ciboule Saint-Jacques. Ajoutons l’ail et l’échalote, que l’on considère à la fois comme condimentaire et potagère.

Liste de plantes aromatiques et condimentaires

Retrouvez une liste (non exhaustive) de plantes aromatiques et condimentaires ainsi que les liens vers les articles correspondants.

  • Agastache
  • Aneth
  • Angélique
  • Anis vert
  • Basilic
  • Carvi
  • Cerfeuil
  • Ciboule de Chine
  • Ciboule Saint-Jacques
  • Ciboulette
  • Citronnelle de l’Inde
  • Coriandre
  • Carvi
  • Estragon
  • Estragon du Mexique
  • Fenouil vivace
  • Hysope
  • Laurier-sauce
  • Livèche
  • Marjolaine
  • Mélisse
  • Menthe
  • Origan
  • Périlla
  • Persil
  • Pimprenelle
  • Réglisse
  • Romarin
  • Sarriette
  • Sauge officinale
  • Stévia
  • Thym
  • Verveine

Préférences culturales

De manière générale les plantes aromatiques aiment les expositions ensoleillées, les terres riches mais sans excès de fumure, bien drainées, ainsi que des arrosages réguliers. Mais selon les espèces les préférences culturales peuvent varier. Ainsi le thym s’accommode naturellement de terres pauvres et caillouteuses comme dans la garrigue, son milieu naturel. Associé avec le soleil, la chaleur et l’absence d’arrosage, c’est dans ce milieu qu’il développera le plus de molécules aromatiques. A l’inverse, le basilic aime les terres très riches en humus et maintenues fraiches avec des arrosages réguliers, auquel cas il montera rapidement en fleurs.

Multiplier les aromatiques

Les aromatiques annuelles et bisannuelles peuvent se semer une bonne partie de l’année bien que ce soit généralement au printemps que le semis est réalisé. Ainsi, l’aneth, le basilic, la coriandre, la marjolaine, le cerfeuil, le persil sont des espèces à resemer tous les ans. Le persil, espèce bisannuelle, montera en fleurs la seconde année de culture. Le semis est une solution plus économique que l’achat de plants étant donné que les graines se conservent plusieurs années.

La plupart des aromatiques vivaces peuvent également se semer hormis l’estragon (Artemisia dracunculus) et la menthe poivrée (Mentha × piperita). Toutefois on se les procure souvent sous forme de jeunes plants à planter, par exemple, le thym, la sauge, le romarin.

Une fois les aromatiques vivaces bien installées au jardin, vous pouvez multiplier certaines espèces en les marcottant. Cette technique de multiplication végétative est facile mais néanmoins assez longue avant d’obtenir les nouveaux plants. Consultez cet article sur le marcottage de l’estragon, l’origan, le romarin, la sauge, le thym et la verveine.

Le bouturage est un jeu d’enfant pour le basilic, la mélisse et les menthes. Il suffit de mettre quelques tiges dans un verre d’eau, en ayant pris soin de retirer les feuilles de la tige immergée. De nouvelles racines sont émises très rapidement et il suffit ensuite de planter les boutures dans des pots ou directement au jardin. Il est possible de bouturer d’autres vivaces comme le romarin, l’estragon, la lavande, mais il est préférable de réaliser ces boutures dans du terreau et de saturer en hygrométrie avec une mini-serre. Les jardiniers plus aguerris peuvent pratiquer des boutures de racines, par exemple avec la sauge.

La division de touffe consiste quant à elle à arracher un vieux plant et le diviser en plusieurs parties à la main. Il est préférable de garder uniquement les fragments périphériques. La division de la ciboulette et autres ciboules fonctionne très bien avec cette méthode. Si l’on pense à diviser la ciboulette en début d’automne, quelques fragments peuvent être plantés en pots et gardés dans une véranda ou à l’intérieur. Ainsi vous récolterez plus longuement cette fine herbe contrairement à celles de plein air qui subiront le gel.