faire-plants de patates douces

Dans cette fiche nous allons répondre à ces questions : Pourquoi privilégier votre propre production de plants de patates douces ? Pourquoi ne pas les acheter directement prêts à planter ? Dans quel cas les acheter néanmoins ? Je répondrai ensuite à des questions plus pratiques : Comment faire vos plants ? La patate douce se multiplie par bouturage, nous verrons comment mettre à germer les patates douces. Mais encore faut-il disposer des bonnes patates douces, car toutes ne vont pas germer correctement. Nous verrons où trouver les bonnes patates douces. Et enfin, nous verrons comment les bouturer.

Une autre étape vous intéresse ?  Retrouvez ici la page principale du dossier « Culture de la patate douce ».

Pourquoi faire vos plants de patates douces ?

En ce qui concerne votre production personnelle de légumes je vois trois raisons principales qui sont économique, l’autonomie au jardin potager, et l’adaptation variétale. La quatrième raison est éducative : transmettre à ses enfants ou petits-enfants vos connaissances dans la production de légumes.

1 Raison économique

Les plants de patates douces ou les tubercules à mettre à germer que l’on trouve dans les jardineries en ligne ou physique ont un point commun, ils sont excessivement chers ! Quel est alors l’intérêt de cultiver ce légume si le prix d’un plant se rapproche du prix de la récolte de patates douces ? Autant acheter directement ses patates douces à consommer, non ?

Je vois tout de même un intérêt, qui va vous être utile la première année uniquement. C’est que vous allez pouvoir connaitre le nom de la (des) variété(s). Vous pourrez ainsi voir comment cette variété se comporte dans votre jardin et répondre aux questions suivantes : Est-ce qu’elle se plait à vos conditions de climat et de sol ? Est-elle assez productive ? Quand est-il des maladies ? Est-ce que sa saveur convient à votre famille ?

Si ces réponses ne sont pas favorables, il faudra peut-être tester une autre variété ou modifier vos techniques culturales.

Lien variétés

Au contraire, si cette variété se plait dans votre jardin et que sa saveur vous convient, vous prendrez soin de conserver quelques tubercules sains, de taille moyenne, dans le but de produire vos plants l’année suivante. Et ainsi de suite au fil des années.

2 Raison de l’autonomie au jardin

De plus en plus de jardiniers et de maraichers, en permaculture notamment, recherchent une certaine autonomie dans leur production de légumes, d’énergie et de produits animaux (œufs etc.).

Produire ses propres plants de patates douces et de légumes en général permet de moins dépendre du commerce extérieur et réduit ainsi (à une très petite échelle…) la pollution et l’empreinte carbone.

Il me semble que ce désir d’autonomie connait un nouvel essor depuis le début de la crise sanitaire avec la covid-19.

3 Raison de l’adaptation variétale à votre terroir

Comme évoqué ci-dessus, une fois que vous avez trouvé la ou les variétés qui se plaisent à vos conditions de cultures, il est tout à fait intéressant de continuer à cultiver ces variétés qui s’adaptent petit à petit à votre terroir.

4 Raison éducative

De manière générale, apprendre à ses enfants ou à ses petits-enfants à jardiner est selon moi primordial dans leur éducation. Entre autre, cela renforce leur curiosité devant le monde végétal et animal, développe l’amour envers les plantes, montre l’importance de savoir cultiver des légumes, de savoir les reconnaitre etc.

Faire des plants de patates douces est très ludique. La première étape où l’on met les tubercules à germer est simplissime mais extrêmement éducative. Elle permet d’apprendre aux enfants une méthode de multiplication végétative, le bouturage. Ils pourront les semaines suivantes voir le tubercule émettre à la fois des racines dans l’eau, des rameaux et feuilles au sommet. On peut ainsi leur parler de la période où l’on fait cette opération, ce qui leur permet de mieux se situer dans les saisons et comprendre la saisonnalité des légumes.

Où trouver vos patates douces à bouturer ?

Je recommande les trois endroits cités ci-dessous. Choisissez toujours des tubercules sains, de taille moyenne afin qu’ils aient suffisamment de réserves pour émettre plusieurs rameaux.

Les magasins bios

Vous pouvez trouver des tubercules à bouturer dans le réseau Biocoop ou autres magasins alimentaires biologiques. En AB, il est interdit de mettre de l’anti-germinatif sur les légumes. Ces tubercules vont ainsi pouvoir germer sans difficulté.

Choisissez des plants d’origine française pour avoir des plants déjà adaptés à être cultivés en France métropolitaine et si possible à votre région.

Les maraîchers bios

L’idéal serait de vous procurer des tubercules auprès d’un maraicher bio et local. Vous serez ainsi plus assuré que les plants sont adaptés à vos conditions de cultures. Si vous ne connaissez pas de maraichers, tournez-vous éventuellement vers La ruche qui dit oui. Ce réseau est installé dans toute la France métropolitaine.

Les jardineries en ligne

Quelques sites internet vendent des tubercules à faire germer. Si vous recherchez une variété bien particulière que vous ne trouvez pas ailleurs, cette option est  envisageable. L’inconvénient est le coût, bien souvent hors de prix ! En effet ces tubercules sont vendus en tant que « semence » et les sites se permettent ainsi une très belle marge… Vous ne ferez normalement qu’un seul achat, vous conserverez les années suivantes vos propres semences !

Combien de tubercules faut-il mettre à germer ?

Le nombre de tubercules à mettre à germer dépend du nombre de plants que vous souhaitez produire.

  • A la plantation finale, compter 1 plant tous les 30 cm pour des rangs espacés de 70 à 90 cm.
  • Une période de 2 mois est généralement nécessaire pour qu’un tubercule produise en moyenne 12 boutures avec la méthode de germination dans de l’eau.
  • Attention ce nombre peut varier car il dépend de vos conditions.
Surface finale de culture en mètres linéaires Nombre de plants à produire Nombre de tubercules à mettre à germer (méthode de germination dans de l’eau soit 2 mois pour prélever les boutures)
1 mètre 2 ou 3 1
5 mètres 17 2
10 mètres 33 3
25 mètres 83 7
50 mètres 167 14

Comment produire vos plants de patates douces

Trois étapes sont nécessaire à la production de plants : Faire germer les patates douces, bouturer les rameaux obtenus et s’assurer que les boutures reprennent bien puis les acclimater aux conditions extérieures. L’étape suivante sera de planter les plants de patates douces au potager.

Planification

Les patates douces sont mises à germer en février et mars pour produire des plants à planter en mai. Elles peuvent cependant être mises à germer dès le mois de janvier pour une plantation en avril dans les régions les plus chaudes ou pour une culture sous serre.

Étape 1 – Faire germer les patates douces

Pour faire germer une patate douce plusieurs méthodes sont possibles :

  • Mettre le tubercule dans de l’eau
  • Planter des tubercules entiers en caisse en ou en pot
  • Planter des morceaux de tubercules en caisse ou en pot

Pour tout savoir sur ces trois méthodes, c’est par ici !

Une fois les rameaux assez développés, il est temps de faire les boutures pour produire les plants finals.

Étape 2 – Bouturer les rameaux de patates douces

On prélève et bouture les rameaux lorsqu’ils font une dizaine de centimètres environ. Deux possibilités pour bouturer :

  1. Soit dans un récipient d’eau. On met quelques centimètres de la partie basse de la tige dans de l’eau.
  2. Soit directement en godet rempli de terreau et placé en condition d’humidité constante.

Dans le premier cas la chance de reprise est plus élevé que dans le second. Cependant il nécessite une opération supplémentaire. En effet il est recommandé de rempoter les boutures dans des godets de terreau une fois qu’elles ont émis leurs racines.

Besoin de voir concrètement comment bouturer les rameaux ? Alors cet article est fait pour vous !

Étape 3 – Repiquer les boutures de patates douces. Déconfiner et acclimater.

Dernière étape avant la plantation finale, le suivi des boutures et leur acclimatation progressive aux conditions extérieures.

Si nous reprenons les deux cas cités ci-dessus :

  1. Lorsque les boutures mises dans l’eau racinent, elles sont rempotées dans du terreau. En quelques jours à peine elles auront colonisé le terreau et seront prêtes à l’acclimatation.
  2. Une fois que les boutures ont émises des racines, elles n’ont plus besoin d’humidité constante. Dans ce cas ce n’est pas directement visible, toutefois des signes sont évocateurs : lorsque la plante fait de nouvelles feuilles, lesquelles sont bien turgescentes. Il est alors possible de les déconfiner de leur atmosphère saturée en eau.

Les plantes sont alors sorties à l’extérieur si la météo le permet. Le but est qu’elles s’acclimatent petit à petit au climat avant leur plantation. Pour une plantation à la mi mai l’acclimatation peut débuter trois semaines avant.

Pour tout savoir sur cette étape de repiquage des boutures et de déconfinement, je vous renvoie vers cet article détaillé.

Plantation des patates douces au potager

Vos plants de patates douces sont acclimatés et prêts à rejoindre le potager ? Alors vous pouvez passer leur plantation en pleine terre.