L’association des légumes au potager biologique est un moyen de lutte préventif efficace pour limiter l’attaque de certains ravageurs. Associer carottes et poireaux est un bon exemple de compagnonnage.

Quelques généralités

Le poireau fait partie de la famille des Alliacées, comme l’ail,  l’oignon, l’échalote, la ciboulette, tout ce qui pique en fait ! C’est d’ailleurs du à leur forte teneur en soufre qu’ils piquent en bouche où qu’ils nous font pleurer. Mais nous ne sommes pas les seuls à être sensibles aux odeurs et au goût des Alliacées, c’est également le cas de certains insectes comme la mouche et le puceron de la carotte qui ne les supportent pas.

La carotte fait partie de la famille des Apiacées (anciennement Ombellifères), comme l’angélique, le cerfeuil, la coriandre, le fenouil, le céleri, le panais, le persil. La carotte éloigne la teigne et le thrips du poireau.

Une protection mutuelle

La culture de la carotte protège donc la culture du poireau et ce dernier protège à son tour la culture de la carotte. Il y a réciprocité au niveau de la protection.

Nous pouvons même considérer l’effet plus global et dire que de manière générale que les Alliacées protègent les Apiacées et vice versa !

C’est pourquoi nous avons tout intérêt à cultiver les espèces de ces deux familles proches les unes des autres.

Les limites

Des petits bémols tout de même, certaines plantes aromatiques ont de forts effets allélopathiques négatifs (comme l’absinthe a un effet négatif sur la croissance de la pomme de terre). Ici c’est l’angélique, qui peut avoir une action dans un rayon de 2 à 3 mètres autour de son pied à l’encontre du céleri. La coriandre aurait quant à elle un effet négatif sur le fenouil.

Cette association n’est pas suffisamment efficace pour protéger le poireau de la mouche mineuse. Il existe d’autres solutions pour lutter contre Phytomyza gymnostoma.

Concrètement au potager

Pour associer carottes et poireaux de manière concrète il faut tout d’abord semer les carottes puis repiquer les poireaux lorsque les carottes sont assez grandes.

Comment procéder ?

Semez un rang de carotte et gardez suffisamment d’espace pour l’entourer de deux rangs de poireaux lorsqu’elles seront sorties de terre. Vous n’êtes pas obligé de faire des rangs de 10m de long. Personnellement je cultive sur des planches de cultures qui ne font pas plus de 1,2m de largeur. Vous pouvez aussi intégrer des fleurs et aromates dans vos rangs.

Trois exemples

  1. Bordure de ciboulette – Céleri branche – Poireau – Carotte – Poireau – Céleri rave – etc…
  2. Bordure de ciboulette – Céleri branche – Poireau – Poireau – Carotte – Carotte – Poireau – Poireau etc…
  3. Bordure de ciboulette – Fenouil – Poireau – Carotte – Poireau – Céleri rave – Chou – Cosmos – Chou etc…

Dans l’exemple 2, on double les rangs de poireaux et de carottes, aucun problème, c’est même beaucoup plus pratique à mettre en place. Certains agriculteurs qui cultivent avec les principes des plantes compagnes font des planches entières de carottes, puis de poireaux etc…

Dans l’exemple 3, j’ai volontairement intégré deux autres familles, celle du chou (Brassicacées) qui, avec le céleri se protègent mutuellement (rouille du céleri, piéride et mouche du chou). L’autre famille, celle du cosmos (Astéracées) va perturber la piéride du chou et… va ravir vos yeux ! Je veux faire passer par cet exemple qu’il est essentiel de diversifier ! Au delà d’une association entre deux légumes, il est toujours intéressant de tester davantage de combinaisons. Parfois ça ne marchera pas, d’autres fois il va se passer des « miracles ». Testez, diversifiez, laissez aller votre créativité, car c’est cela aussi le potager !

En conclusion sur le mélange des espèces cultivées

Évitez autant que possible de tomber dans la monoculture et mélangez les espèces. Bon, même s’il faut relativiser et se dire qu’au potager on est pas dans un champs. De nombreux ravageurs sont oligophages (se nourrissent que d’une seule espèce végétale). En diversifiant vos plantes les ravageurs auront une pression moins forte dans votre potager et iront dans le potager du voisin qui fait plusieurs ares d’une seule espèce… En d’autres termes une mouche de la carotte préfèrera attaquer une carotte qui ne sent pas le poireau !

Dans le même esprit et dans la mesure du possible diversifiez vos variétés, par exemple semez des carottes « Jaune du Doubs », « Touchon », « Rouge de Colmar » avec des poireaux « Bleu de Solaize », « De Liège », « Géant d’Hiver » etc…

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin dans les associations des plantes je ne peux que vous recommander cet ouvrage : « Plantes compagnes au potager bio » écrit par Sandra Lefrançois et Jean-Paul Thorez et paru aux éditions Terre Vivante. Personnellement je le consulte avant chaque semis ou plantation. Ce livre est pour moi la référence sur les plantes compagnes. Grâce à ce livre vous ne risquerez plus de faire de mauvaises associations. Vous serez capable de choisir la meilleure association !

Associer carottes et poireaux, qu’en dites-vous ? Faites vous d’autres cultures associées dont vous êtes satisfait des résultats ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ci dessous.