Ha les laitues ! Quelles soient batavias, beurres, romaines ou à couper, il est rare de ne pas en trouver dans les potagers et dans nos assiettes. Il faut dire qu’elles ont quelques d’atouts : croquantes, rafraichissantes, de couleurs et de formes variées, très peu caloriques (si si, c’est possible de diminuer la vinaigrette) et en plus il est possible d’en cultiver quasiment toute l’année. Après un petit rappel de ses bonnes propriétés, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour réussir la culture de la laitue au potager !

Côté santé

La laitue est riche en minéraux (potassium, calcium) en vitamines B9, en fibres. D’une manière générale plus les feuilles de la laitue sont foncées et plus elles contiennent des minéraux et des vitamines. Ce sont donc les vieilles feuilles, situées à l’extérieur qui ont le plus de propriétés, mais ce sont néanmoins les moins croquantes. Ces vieilles feuilles contiennent aussi moins de nitrates que les jeunes feuilles clair du centre de la laitue.

Afin d’accentuer les bonnes propriétés mélangez vos laitues avec d’autres légumes feuilles, osez le mesclun. Le pourpier par exemple est riche en Oméga 3, les substances amères des chicorées sont bonnes pour le foie et contiennent des prébiotiques. Le pissenlit est riche en carotènes ainsi qu’en fer et en vitamine E.

Culture de la laitue au potager

Pour bien réussir la culture de la laitue il convient de bien comprendre ses besoins et de choisir la ou les bonnes méthodes de semis, de plantations et de protection tout au long de l’année.

Emplacement et préparation du sol

La laitue craint principalement la sécheresse et la chaleur. En été elle se plaira intercalée à l’ombre des légumes bien développés (tomates, aubergines, haricots). Au printemps et à l’automne elle préférera une exposition bien ensoleillée. Un sol riche en humus est une condition essentielle à la bonne réussite de sa culture. Mais attention, de la matière organique mal décomposée favorisera les maladies comme les moisissures. Commencez par aérez votre sol sans retournement à la grelinette ou la fourche bêche puis passez le croc avant le semis ou la plantation.

Le semis de la laitue – Différents méthodes possibles

Le semis en place

L’avantage est que vous allez obtenir des plants plus forts, ce qui va limiter leur montée en graines prématurée et donner des plants plus résistants aux maladies. Vous gagnerez également en précocité car il pas d’arrêt de croissance lors de la transplantation. Cependant le semis en place à comme inconvénient de rajouter du travail de désherbage. En pratique, semez par poquet de deux ou trois graines puis conservez la plus belle plantule. Référez-vous au paragraphe ‘plantation’ pour les distances.

Le semis en pépinière

Au choix, semez en ligne ou à la volée. Le semis en pépinière doit être clair, une graine par centimètre c’est pas mal. Contrairement au semis en place vous allez gagner en travaux de désherbage, en préparant votre terrain juste avant la transplantation. Autre avantage est que vous allez pouvoir sélectionner les plus beaux plants (les plus trapus) qui offriront une meilleure reprise. L’inconvénient est que lors de la transplantation, la jeune plante va arrêter sa croissance, le temps de s’habituer à son nouvel emplacement.

Semis en pépinière

Semis en pépinière

Le semis en plaque alvéolée

Courante chez les maraichers qui font leurs semis, la plaque alvéolée est économe en semences (une graine par alvéole). Le coût d’une plaque est en général assez faible. Idéale pour favoriser la germination des semis d’été à l’ombre et au frais (la semence de laitue de germe pas au dessus de 27°C) et pratique aussi pour échelonner les cultures. Toutefois la plaque alvéolée nécessite du terreau (mais relativement peu, tout dépend du diamètre de l’alvéole), les limaces et escargots adorent se loger dessous et manger les laitues lors de leurs activité nocturne. Elles demandent davantage d’attention pour les arrosages qui doivent être plus réguliers.

Semis en plaque alvéolée

Semis en plaque alvéolée

Le semis en mini motte

Petite variante du semis en plaque alvéolée, la mini motte est le support que l’on trouve en jardinerie pour les jeunes plantes de laitues. Ce type de semis nécessite un presse mottes. Plus onéreux que la plaque alvéolée mais plus durable et ludique. Également plus économe en terreau car on réalise juste ce qu’il faut en mini mottes. On retrouve en plus les mêmes avantages que la plaque alvéolée.

Autres conseils : Semer à l’ombre en mini motte ou en plaque alvéolée lorsque les températures sont élevées. La période de semis varie suivant les variétés, sachez qu’il est possible de récolter des laitues presque toute l’année. Référez-vous aux sachets et adaptez vos semis en fonction de votre climat.

Échelonner les semis

Un bon échelonnement des semis combiné à une bonne méthode culturale permet de récolter des laitues une grande partie de l’année. Il suffit de semer et planter quelques plants régulièrement tout en s’assurant du choix des bonnes variétés et de l’utilisation des moyens de protections adaptés à chaque saison.

Plantation

Quelques conseils pour la plantation :

  • Plantez large. Un espacement de 25 à 35 cm sur la ligne (20 cm pour les laitues à couper); 40 à 50 cm entre les rangs. Une bonne aération limite les maladies cryptogamiques.
  • Plantez de préférence le soir lorsque le soleil est là et qu’il fait chaud.
  • Plantez à partir du stade 6 feuilles.
  • Arrosez généreusement après plantation.
N'enterez pas le collet de la laitue lors de la plantation

N’enterez pas le collet de la laitue lors de la plantation

N’enterez pas le collet de la laitue dans la terre, elle ne le supporte pas. Si vous partez d’une mini motte vous prendrez donc soin de voir le dessus de celle-ci après plantation, même si les feuilles se couchent sur le sol ce n’est pas grave, elles se relèveront tranquillement par la suite. Vous pouvez même l’enterrez encore moins que sur la photo ci contre. Prévoyez aussi de bien humidifier les mottes avant la plantation, mettez-les par exemple dans une soucoupe remplie d’eau quelques minutes avant de commencer la plantation.

Dans le cas ou vous avez fait vos propres semis en pleine terre : retirez les plants à transplanter puis pralinez les racines (boue obtenue à partir de terre de jardin et d’eau).

Entretien

Arrosez régulièrement et modérément. Lorsque la laitue est un peu plus développée diminuez les arrosages pour qu’elle puisse se renforcer. Reprenez un arrosage plus généreux lors de la formation de la pomme. Pour limiter le développement des moisissures arrosez au goulot autour de la laitue et non en aspersion sur la laitue.

Sarclez, binez régulièrement ou mulchez.

Récolte

J’asperge légèrement à la pomme de l’arrosoir la laitue à récolter, ce qui l’empêche de flétrir par beau temps. Coupez à l’aide d’un bon couteau au niveau du collet. Retirez les feuilles abimées du dessous. Laissez le « trognon » se décomposer dans le sol. Certaines variétés (comme les laitues à couper) peuvent même repartir.

Laitue bien entourée

Laitue bien entourée

Plantes compagnes – Associer la laitue

La laitue n’est pas difficile, elle pousse bien à côté de nombreuses plantes. Comme dit dans le paragraphe « espacement » elle trouve sa place à proximité de plantes à cycle plus long. Entre les tomates, les choux, les carottes, les haricots, les poireaux. Pour une liste exhaustive, consultez ce tableau.

Les variétés de laitues, le choix est là !

Devant la quantité importante de variétés de laitues j’ai souhaité en sélectionner quelques unes par catégorie. Cette liste est donc loin d’être exhaustive et je ne les ai pas toutes goutées. Si vous connaissez des variétés intéressantes à cultiver ou au goût incomparable n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous, je pourrais éventuellement compléter les tableaux.

Les laitues batavias

Lactuca sativa var. capitata. Les batavias font partie des laitues pommées. Elles sont caractérisées par leur côté croquant et tendre à la fois, les feuilles sont cloquées et le bord plus ou moins découpé. Les nervures sont parallèles. Les batavias sont plus fermes que les laitues beurre. NB : On retrouve dans les batavias les laitues iceberg, appelée aussi batavia américaine.

Variétés Fournisseurs Saison Remarques
Reine des Glaces Ko – FdSM – Ger – GdP – BG Semis de printemps et d’été Feuilles très découpées, croquantes, résiste à la montaison. Meilleure note au comparatif des laitues chez terre vivante.
Rouge Grenobloise Ko – Ger – GdP – BG Semis de printemps – été – automne Pomme volumineuse, résiste à la montaison
Jack Ice Ko Période à confirmer Variété très résistante
Soissons Ko – BG Semis de printemps Feuilles très croquantes, teintées de rose cuivré
Dorée de printemps Ko – Ger – GdP – BG Semis de printemps – été Précoce, pomme lourde
Ko: Kokopelli; FdSM: Ferme de Sainthe Marthe; Ger: Germinance; GdP: Graines del Païs; BG: Le Biau Germe

Les laitues beurres ou pommées

Lactuca sativa var. capitata. Les laitues beurres font également partie des laitues pommées. Elles sont caractérisées par leur feuillage lisse et peu dentelé. Les feuilles sont tendre et les nervures sont pennées.
NB : On retrouvera plus souvent la désignation de laitue pommée que laitue beurre. Certains fournisseurs catégorisent suivant les saisons : Laitues pommées d’hiver, laitues pommées de printemps, laitues pommées d’été et d’automne.

Variétés Fournisseurs Saison Remarques
Merveille des 4 saisons Ko – FdSM – Ger – GdP – BG Semis toute l’année (sauf été régions chaudes) Développement rapide, résistante au froid
Sucrine Ko – FdSM – Ger – GdP – BG Semis de printemps et d’été (automne possible) Petite pomme, précoce, résistante à la sécheresse
Merveille d’Hiver Ko – Ger – BG Semis d’automne Rustique, pomme ronde et ferme
Reine de Mai Ko – FdSM – Ger – GdP – BG Semis de printemps Grosse pomme, tendre.
Appia FdSM – Ger – BG Semis de printemps Pomme volumineuse et ferme, feuillage lisse
Ko: Kokopelli; FdSM: Ferme de Sainthe Marthe; Ger: Germinance; GdP: Graines del Païs; BG: Le Biau Germe

Les laitues romaines

Lactuca sativa var. longifolia. Les laitues romaines ont des feuilles oblongues. Elles forment une pomme allongée au cœur ferme. Les romaines sont rustiques.

Variétés Fournisseurs Saison Remarques
Ballon Ko – BG Semis de printemps et d’automne Pomme volumineuse, résistante à la montée en graine.
Chicon Des Charentes Ko – FdSM – Ger Toutes saisons Pomme volumineuse et allongée, très rustique
Pomme en Terre Ko – FdSM – Ger – BG Semis de printemps Petite pomme ovale et dense, résiste bien à la sécheresse
Rouge d’hiver Ko – Ger – BG Semis fin d’été Pomme rouge, croquante, rustique, résistante à la montée en graine
Integrata Red Ko Semis de printemps et d’automne Pomme ouverte, rouge foncée, résistante au froid, se ressème spontanément
Ko: Kokopelli; FdSM: Ferme de Sainthe Marthe; Ger: Germinance; GdP: Graines del Païs; BG: Le Biau Germe

Les laitues à couper

Lactuca sativa var. crispa. Les laitues à couper ne forment généralement pas de cœur, contrairement aux autres cultivars. Elles sont globalement plus résistantes à la montée en graines. Les feuilles sont plus ou moins découpées suivant les variétés.

Comment récolter une laitue à couper ? En coupant les feuilles extérieures au fur et à mesure de vos besoins.

Variétés Fournisseurs Saison Remarques
Lollo Rossa Ko – GdP Semis de printemps et d’été Rouge vif, frisée, résistante à la chaleur
Feuille de chêne blonde Ko – Ger – GdP – BG Semis de printemps et d’automne Très tendre, monte vite en graine
Feuille de chêne rouge Ger – GdP – BG Semis de printemps et d’automne La « même » que la feuille de chêne blonde mais en rouge.
Bronze Mignonnette Ko Semis de printemps et d’été Feuilles vertes et bronzes. Résistante à la montée en graines.
Radichetta (Cressonnette du Maroc) Ko – FdSM – Ger – GdP Semis de printemps et d’été Croquante. Rustique, bonne conservation après récolte. Lente à monter en graines, se ressème spontanément.
Ko: Kokopelli; FdSM: Ferme de Sainthe Marthe; Ger: Germinance; GdP: Graines del Païs; BG: Le Biau Germe

Simplement pour les citer, il existe des laitues asperges dont on mange la tige, et des laitues grasses qui sont des laitues pommées aux feuilles plus épaisses.

J’espère que vous avez apprécié cet article sur la culture de la laitue, tout autant que j’ai aimé le rédiger ! N’hésitez pas à laisser un petit commentaire, ce qui donne un peu plus de vie au blog. D’ailleurs j’ai quelques questions à vous poser : Quelles sont vos laitues préférées ? Avez-vous des astuces de culture ? Et comme je le disais plus haut si vous avez des variétés à conseiller pour compléter les tableaux n’hésitez pas à en parler !