bicarbonate de sodium contre mildiou de la tomate

Lutter contre le mildiou : Zoom sur le Bicarbonate de Soude

Dans la lutte préventive contre mildiou de la tomate, nombreux sont les témoignages citant le bicarbonate de soude comme étant efficace. Ce qui fait le soulagement des jardiniers car on a là un produit économique, biodégradable et non toxique pour l’environnement et pour la santé. Dans un premier temps nous allons voir comment agit le bicarbonate de sodium sur le mildiou puis nous verrons comment l’utiliser et je vous ferai part d’une technique empruntée à mes vieux cours de chimie, pour vous faire gagner du temps au potager.

Dernière mise à jour : 18/07/2021

Comment agit le bicarbonate de soude sur le mildiou ?

Le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium ou encore hydrogénocarbonate de sodium) a de nombreuses propriétés dont l’une est de neutraliser l’acidité d’un milieu.

L’hypothèse est que le mildiou ne se développe pas, ou moins bien, sur un milieu dont l’acidité est neutralisée. Phytophtora infestans, le pseudo-champignon responsable du mildiou, se développerait mieux en milieu légèrement acide. La surface des feuilles et des autres organes aériens des tomates est naturellement à cette acidité favorable pour le développement du pathogène. Or, le bicarbonate neutralise cette acidité de surface et modifie ainsi les conditions optimales du développement du mildiou. C’est ce qu’on appelle l’action fongistatique du bicarbonate de sodium : ce dernier empêche le mildiou de se développer. Il est important de faire la différence avec l’action fongicide, laquelle tue le pathogène. Ce n’est à priori pas le cas du bicarbonate de soude envers le mildiou des solanacées.

Cependant, selon des recherches réalisées par le Dr. Kenneth Horst de l’université de Cornell aux États Unis, le bicarbonate de sodium provoque des dommages sur les parois des spores d’oïdium, parvenant à la mort des cellules de ce pathogène. L’oïdium est bien évidemment une maladie différente du mildiou mais les spores contaminatrices ont de multiples points communs. Nous pouvons alors nous demander si cette action curative pouvait se transposer au mildiou des solanacées. Le bicarbonate de sodium peut-il détruire les oospores et zoospores du mildiou ? Peut-il freiner le développement du mycélium ? En somme, a-t-il une action fongicide ? Je vous invite à lire les résultats de cette expérience réalisée au jardin.

Quoiqu’il en soit le bicarbonate de sodium prouve une certaine efficacité pour empêcher l’apparition du mildiou et est donc principalement utilisé en préventif.

Comment traiter au bicarbonate en pratique ?

Dans la suite de cet article je vous propose deux préparations à base de bicarbonate de sodium, la première est la préparation classique à élaborer rapidement. La seconde est la préparation d’une solution mère qui vous permettra de réaliser plusieurs traitements dans la saison. Elle demande plus de temps à élaborer mais vous en fera gagner par la suite. Vous pouvez utilisez la première ou la seconde préparation, comme cela vous semble le plus pratique.

1 – La préparation classique

Pour remplir un pulvérisateur de 1L, mélanger :

  • 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium (pas trop bombée) ;
  • 2 cuillères à café de liquide vaisselle ;
  • 1L d’eau.

Conseils de préparation :

  1. Mettre dans un bol le bicarbonate de sodium avec un peu d’eau et mélanger jusqu’à dissolution du sel ;
  2. ajouter le liquide vaisselle et mélanger à nouveau jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène ;
  3. verser le mélange dans votre pulvérisateur à main, rincer le bol avec de l’eau et ajouter-la dans le pulvérisateur ;
  4. compléter à 1 L d’eau votre pulvérisateur, fermez-le et secouez pour bien mélanger.

Votre préparation est maintenant prête à être pulvérisée sur vos plants de tomates. Découvrez ci-dessous les conseils pour bien appliquer le traitement. Sinon, vous pouvez lire la suite pour préparer et élaborer une solution mère.

2 – La préparation d’une solution mère

Il peut arriver que le sel de bicarbonate mette du temps pour bien se dissoudre, surtout à température ambiante. De plus si vous n’avez qu’un petit pulvérisateur à main vous allez devoir recommencer l’opération plusieurs fois ! C’est pourquoi je vous propose une petite astuce : préparer une solution mère.

Pourquoi préparer une solution mère ?

Je vois 3 avantages :

  1. Vous allez gagner du temps. A chaque traitement vous devez solubiliser le sel qui n’est pas si simple à dissoudre ;
  2. il est facile d’ajuster la concentration finale à pulvériser selon votre objectif ;
  3. vous pouvez conserver et réutiliser cette solution tout au long de la saison.

C’est quoi une solution mère ?

C’est une solution concentrée que l’on dilue avec de l’eau pour obtenir la solution à pulvériser. On appelle la solution fille, la solution diluée, c’est elle qui sera pulvérisée. Il est possible de varier le volume de la solution mère ou du diluant pour obtenir la concentration souhaitée.

Comment préparer une solution mère ?

Le tableau ci-dessous récapitule le volume et la masse de sel de bicarbonate de sodium à dissoudre. Je vous propose de réaliser une solution mère à une concentration de 100 g/L, c’est à dire 20 fois plus concentré que la solution que nous allons pulvériser sur les tomates.

Quel volume choisir ?

Plus vous avez de plants de tomates, plus vous êtes dans une région à risque, plus vous ferez des traitements, donc choisissez un volume élevé. Exemple : Avec 500 mL de solution mère vous pourrez préparer 5 pulvérisateurs de 2 L. Un pulvérisateur de 2 L permet de traiter 15 – 20 plants bien développés.

[Solution Mère] Volume solution mère Quantité de sel à dissoudre
100 g/L 500 mL 50 g
100 g/L 1 L 100 g
100 g/L 1.5 L 150 g

Mode opératoire :

  1. Peser la quantité de sel à dissoudre et mesurer le volume d’eau ;
  2. verser l’eau dans une casserole, allumer le feu, puis ajouter le sel ;
  3. remuer jusqu’à dissolution complète. Plus la température va monter et plus le sel va se dissoudre rapidement. Inutile toutefois d’aller jusqu’à l’ébullition, 50°C c’est déjà très efficace. De plus à partir de 50°C il commence à avoir un dégagement de CO2.
  4. (facultatif) si vous avez du savon noir mou, mettre une petite cuillère à café (en proportion du volume préparé) et continuer à homogénéiser jusqu’à dissolution complète du savon.
  5. Votre solution mère est finie, il ne vous reste plus qu’à la laisser refroidir et la stocker.

Voir mes nouvelles recommandations sur la nature du mouillant et le moment où l’intégrer à la préparation à la fin de cet article.

[box type= »warning »] Notez bien la nature du produit sur le contenant. A mettre hors de la portée des enfants, cela va de soi.[/box]

Utiliser la solution mère

On désire avoir une solution fille de bicarbonate de soude à 5 g/L. On va donc utiliser la solution mère à 5%.

Exemple : Si vous avez un pulvérisateur de 2 L vous allez mettre 100 mL de la solution mère que nous avons préparé et vous compléterez avec 1.9 L d’eau. Si vous avez préparé 1 L de solution mère vous pourrez donc réaliser 10 traitements (10 pulvérisateurs de 2 L).

Volume souhaité Volume de solution mère Volume d’eau
Pulvérisateur de 2 L 100 mL (0,1 L) 1,9 L
Pulvérisateur de 5 L 250 mL (0,250 L) 4,75 L
Pulvérisateur de 10 L 500 mL (0,5 L) 9,5 L

Si vous n’avez pas mis de savon noir mou dans la solution mère, ajoutez quatre cuillères à café de savon liquide dans votre pulvérisateur de 2 L, 10 c à c dans le pulvérisateur de 5 L, 7 cuillères à soupe dans le pulvérisateur de 10 L. Ne pas oublier d’homogénéiser la solution mère avant de l’utiliser.

Document à télécharger : Si vous êtes interessé pour faire une solution mère j’ai recopié le mode opératoire et les tableaux ci dessus dans un pdf. Accédez à la page des documents à télécharger.

Questions diverses

À quelle concentration pulvériser ?

Selon les témoignages, les retours d’expériences, les concentrations de bicarbonate de sodium à pulvériser varient de 2,5 g à 10 g par litre d’eau. Pour ma part je prépare une solution à 5 g par litre, elle est suffisamment concentrée pour être efficace. Attention de ne pas aller au delà de 10 g / L, au risque de bruler les feuilles.

Pourquoi ajouter un mouillant ?

Un mouillant va permettre de fixer le bicarbonate de sodium sur les feuilles. Vous pouvez utiliser du savon noir, du savon de Marseille mais le plus pratique est d’utiliser du liquide vaisselle, écologique de préférence. Ajoutez le sous forme liquide au moment du mélange.

Quel bicarbonate de soude choisir ?

Pour le jardin le bicarbonate de soude technique fait très bien l’affaire. Mais vu la quantité d’usages possible (en cuisine), il est peut-être préférable de choisir une qualité alimentaire dont le prix n’est pas forcément plus élevé. Sachez que le critère de pureté n’est pas le même.

Traiter au bicarbonate de sodium

Que vous fassiez la préparation classique ou la solution mère à diluer, vous êtes maintenant prêt à pulvériser le bicarbonate sur vos tomates, voici quelques conseils pour bien traiter.

Avant de traiter

Si vos plants ont déjà subit les foudres du mildiou vous allez devoir supprimer les parties malades avant de traiter. Vous trouverez plus d’informations dans cet article plus complet sur l’identification et la lutte contre cette maladie.

Fréquence de traitement

Préventivement traitez tous les 15 jours environ. Dans l’idéal il faudrait traiter au bicarbonate de sodium après chaque pluie ou période d’humidité élevée. Si après une pluie les températures redeviennent élevées (28 – 30°C) dès le lendemain le mildiou ne pourra pas se développer. Par contre si les conditions d’humidité et de températures sont idéales pour le développement du mildiou (25°C et en deçà), alors il faut être plus vigilant et accentuer les traitements.

Conseils pratiques pour traiter

Avant de traiter assurez-vous que la buse de traitement soit propre, agitez une dernière fois votre pulvérisateur et ayez une pression élevée. Préférez toujours un traitement le soir, surtout si la journée est ensoleillée. Le soleil, associé à ce traitement, peut provoquer des brûlures sur les feuilles. 

Traitez le feuillage dans son intégralité, c’est-à-dire que sur le dessus des feuilles mais également en dessous. La sporulation du mildiou a lieu sur la face interne des feuilles. Ce traitement n’étant pas dangereux pour l’homme, vous pouvez retournez les feuilles à la main pour pulvériser en dessous. Pulvérisez également sur les tiges et les pédoncules. Évitez cependant de traiter les fleurs qui pourraient ne pas résister au traitement.

pulvérisation de bicarbonate de soude et savon noir
Traitez également sous les feuilles

Pour aller plus loin

Je vous invite à consulter mes autres articles sur le mildiou de la tomate. Je vous recommande également ce livre très complet sur le mildiou de la tomate, au delà des traitements naturels contre le mildiou, découvrez comment obtenir des plants de tomate forts, sains et productifs !

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !Déjouer le mildiou des solanacées

 

A lire également

251 Commentaires

  1. Bonjour Aurélien,
    Bravo pour ce super article, très complet et précis ! C’est vraiment un beau travail qui m’a appris plein de chose :)
    Belle journée,
    Bises,
    Madorre.

    1. Bonjour Julia,
      Merci pour ton commentaire et désolé pour la réponse tardive, ma box internet à décidée de rendre l’âme. :/
      J’ai été voir rapidement ton interview de Sophie, j’en avais fais une l’année dernière, elle avait 1250 variétés de tomates, quantité déjà énorme et aujourd’hui 1700 ! Incroyable !
      Très bonne journée,
      Aurélien

  2. Je connaissais ce traitement, mais je ne l’ai jamais utilisé, car je n’y pensais pas, et j’ai assez peu de mildiou, surtout de l’oïdium.
    Comme depuis vendredi, je n’ai plus de jardin : ne reste plus que les piquets de tomates : haché par des énormes grêlons, ce n’est pas encore cette année que je l’expérimenterai.
    Rappelle-nous l’an prochain, s’il te plait, même si je vais le noter dans mon cahier.
    Merci pour tous tes bons conseils

    1. Bonjour Dorigord,
      Ha ! La grêle ! La on ne peut pas faire grand chose, a part cultiver dans une serre. Je l’ai échappé belle cette année; il y en a eu de bonnes averses à quelques kilomètres de mon potager. Pas de problèmes, je rappellerai cet article dans une lettre d’actualité l’an prochain.
      Bonne journée,
      Aurélien

  3. Bonjour Aurélien,

    Et merci pour cet article ultra-complet. Je savais le bicarbonate de soude capable de nombreux exploits ( de vieux trucs de grand-mère), je ne le pensais pas capable d’agir contre le mildiou. C’est effectivement une solution économique et respectueuse de l’environnement. Sauf que pour l’instant, mes tomates sont heureusement sans mildiou ( je touche du bois !)…

    1. Bonjour Bruno,
      Merci pour ton commentaire ! J’ai eu un peu de mildiou ces dernières semaines, après avoir coupé les parties malades j’ai pulvérisé la solution de bicarbonate. J’ai renouvelé l’opération 10 jours plus tard, en préventif cette fois ci. Quelques réapparitions du mildiou sur les feuilles du bas mais rien de grave.
      Bonne journée,
      Aurélien

      1. Bonjour Aurélien je connaissais les vertus du bicarbonate, cependant j’ai planté des pensées, les feuilles commencent à être attaqué par le mildiou, quel dosage dois-je utiliser pour le contrer…merci et bon jardinage.

        1. Bonjour,
          Le bicarbonate de sodium n’est pas un fongicide (qui tue les champignons) mais un fongistatique (qui empêche le développement du champignon), plutôt avant son apparition. Si les feuilles atteintes sont peu nombreuses coupez-les et utilisez le bicarbonate en suivant le dosage indiqué dans cet article (5g/L)
          Bonne journée
          Aurélien

  4. Bonjour Aurélien,

    Je cherchais justement des informations sur le sujet…

    Ton article, super complet (comme d’habitude), tombe donc à pic. Merci pour ces informations !

    Amitiés,
    Gilles

    1. Bonjour,

      Je découvre vos chouettes conseils; merci:-) J’ai une question:que faire avec les plants attaqués part la mildiou et que j’ai arraché? poubelles? pas compost je suppose.

      Merci

      Fabienne

      1. Bonjour Fabienne,
        Voilà une question très pertinente.
        Personnellement je composte les parties atteintes par le mildiou, mais le compost ne doit pas être négligé. Le compost doit monter suffisamment en température pour détruire les spores et le mycélium du champignon.
        Quelques conseils pour un bon compostage ici : https://tous-au-potager.fr/8-conseils-reussir-compost-qualite/
        ça c’est ce que je fais, mais il faut savoir que le mildiou (Phytophtora infestans) peut survivre sans son hôte (tomate, pomme de terre etc…) et sous sa forme séxuée (oospore) qui elle peut survivre dans le sol. Ce qui est donc particulièrement important c’est de ne pas laisser de tomates contaminées sur le sol et soit de les intégrer dans votre compost ou soit de les amener à la déchetterie, leur procédé de compostage est très efficace et détruira le mildiou.

        En espérant vous avoir répondu,
        Bonne journée,
        Aurélien

  5. Merci pour cet article, je voulais essayer le bicarbonate de soude pour traiter l’oïdium sur les courgettes. Mais si ça marche aussi pour le mildiou c’est pratique et économique. Merci aussi pour le fichier téléchargeable.

    1. Bonjour MOB24,
      Merci pour ton commentaire. Effectivement, je ne l’ai pas signalé dans l’article mais le bicarbonate est efficace sur l’oïdium des Cucurbitacées (courgettes, concombres, cornichons, courges, melons)
      A bientôt,
      Aurélien

  6. Pour ceux qui hésiteraient à l’essayer, je peux vous confirmer que le bicarbonate de soude es très efficace. Il m’a permis d’éradiquer le mildiou de mon potager et d’avoir de jolies tomates.

    1. Salut Aurélien
      c’est certain que ce traitement est valable
      une année j’ai eu tout mes plants attaque tout noir ses branches aux feuilles j’ai traité avec le bicarbonate et de l’huile comme liant et mes plans sont repartis de nouveau ce fut la renaissance

  7. Formidable cet article, je ne connaissais pas. Nous comptons nous fabriquer la solution mère très vite. (Nous devrions tous avoir du bicarbonate dans nos placards, c’est utile dans tout plein de domaines.) Merci d’avoir transmis cette info..

    1. Bonjour Laure,
      Merci pour votre commentaire. C’est clair que le bicarbonate est utile dans pleins de domaines. Rien qu’au jardin il a bien d’autres utilités. Peut être un futur article sur le sujet.
      Bonne journée,
      Aurélien

  8. bonjour,
    1ère plantation de tomates dans ma serre…je pensais avoir évité le midiou et ben non, je viens de voir que mes plants sont atteints. Je vais essayer le bicarbonate en espérant sauver ma récolte de tomates encore vertes. J’ai bien ventiler mais en Belgique les t° ont chuté et j’ai gardé la serre fermée la nuit pour préservez un peu de chaleur…En tous cas, merci pour ces précieux conseils et les doses précises.

    1. Bonjour Mireille,
      A Tenter aussi : Fermez votre serre en journée lorsqu’il fait beau. Le but est de faire monter suffisamment la température pour éradiquer le mildiou. N’ayez pas peur les plants de tomates sont résistants à la chaleur. Faites le plusieurs jours mais ouvrez le matin pour chasser l’humidité. Vous pouvez combiner avec le bicarbonate. N’hésitez pas à me tenir au courant de l’évolution.
      Bonne journée,
      Aurélien

  9. pour la solution mère utilises-tu de l’eau de pluie ou du robinet.
    autre chose certaines de mes tiges principales sont atteintes dois je les sacrifier?
    en tout cas je trouve ton blog très intéressant

    1. Bonjour Delphine,
      Merci pour ton commentaire. Pour l’eau peu importe.
      Dommage pour les tiges principales, il vaut mieux partir sur un traitement curatif naturel. J’en présente deux dans cet article (sauge et HE de romarin) :
      https://tous-au-potager.fr/comment-identifier-et-lutter-contre-le-mildiou-de-la-tomate/
      Comme on arrive tranquillement à la fin de saison il vaut mieux essayer de garder les tiges principales, sauf si tu as des gourmands déjà bien développés sous la zone atteinte. Mais avant de couper teste les traitements curatifs si possible et suit l’évolution du mildiou, l’année dernière j’ai réussi à stopper sa progression sur une tige, les tomates sont parvenues à maturité. Si le mildiou a fait le tour complet de la tige ça sera probablement plus compliqué.

      Bonne chance et bonne soirée,
      Aurélien

  10. Bonjour,
    Merci pour cet article passionnant, tout comme le sont vos autres articles d’ailleurs.
    Je cultive dans l’Eure et Loir et cette année, pas de Mildiou.
    Par contre, de l’Oïdium sur les feuilles de courgettes, je viens de traiter au lait demi-ecremé en solution aqueuse dilué à 5%.
    ET certaines de mes tomates ont le cul noir ! alors j’ai pallié par une arrosage au goute à goute. Est-ce bien dû à un manque d’eau cette maladie ? qui n’en est pas une d’ailleurs (il s’agit je crois de l’effet d’une carence).

    1. Bonjour Frédéric.
      Cette année, nous n’avons pas pris de vacances et arrosé chaque plant chaque jour avec la même quantité d’eau de citerne, à l’arrosoir (je verse et je compte jusqu’à 10); tous ont été plantés dans 2 seaux de compost maison pur, riche en magnésium (une peau de banane par jour) pur, 2 arrosages au purin d’ortie : eh bien les coeur de boeuf n’ont pas le cul noir, mais certaines andines cornues, qui n’ont pourtant pas de cul, si! et ce je crois depuis la nouaison.J’en suis même sûre, parce que je les regarde depuis qu’elles sont toutes petites

      moralité?????

    2. Bonjour Frédéric,
      Les hypothèses du cul noir ou de la nécrose apicale sont une mauvaise absorption du calcium par la plante ou une mauvaise régularité d’arrosage. Je rejoins l’interrogation de Catherine concernant cette dernière hypothèse, c’est assez étrange que ça vienne de l’arrosage. J’avais vu un reportage d’un maraicher qui arrosait une seule fois ses plants de tomates à la plantation et plus du tout par la suite. Ses tomates n’avaient pas de cul noir. Ses plants étaient obligés de développer un système racinaire en profondeur pour aller chercher de l’eau (et des minéraux ?) Désolé pour la source je l’ai perdue.

      J’ai également eu cette année du cul noir sur les premières tomates, comme je le disais dans mon article « découvrez mon potager » je viens d’avoir mon potager fin 2012. Il a été fertilisé les années précédentes au fumier et probablement à l’engrais chimique. Je pense que cette maladie est liée à un sol mal équilibré, les engrais ont un effet chélateur sur les minéraux comme le calcium, ce qui bloque leur absorption par la plante. Après il y a probablement d’autres raisons. D’après ce que j’ai pu observer ce sont surtout les premières tomates qui sont touchées. Je vais continuer mes recherches, je ferais peut être un article sur ce sujet.

      Pour y remédier, je pense que sur le long terme aller vers un sol vivant est la meilleure solution (qui apporte de nombreux autres avantages) Pour cela on cultive des engrais verts, on mulche, et on fait des apports de compost. Sur le court terme vous pouvez apporter une cuillère à café de lithothamne par plant de tomate, ça leur apportera tout le calcium dont elles manquent.

      Bonne journée,
      Aurélien

      1. Bonjour,

        J’ai du mal à voir comment les engrais peuvent chélater le calcium. Généralement le calcium dans le sol est un élément très abondant et soluble dans la solution de sol. Il y a peu de limitations pour son absorption. Les principaux chélateurs du calcium vont être les acides fulviques, humiques et autres composés organiques mais ils n’ont pas un effet suffisant pour bloquer la mobilité du calcium. Par contre, la mobilité de certains minéraux comme le fer ou le phosphate est plus problématique car leur solubilité dépend beaucoup du pH du sol.

  11. Bonjour Aurélien
    Merci beaucoup pour l’idée de solutions mère et fille et surtout pour le tableau et d’autant plus que c’est ce que j’utilise cette année sur les tomates,et que je n’utilise qu’un petit pulvérisateur de 2 litres, car j’ai renoncé aux traitements.
    la splendeur de mon potager cette année est extrêmement jouissive et dépaysante: il est complètement mulché pour la première fois, avec les amarantes géantes et les bourraches, les haricots en rideau, on se croirait dans une tapisserie du moyen âge, matinée de douanier Rousseau.
    Enlever les feuilles malades est une récréation qui a remplacé le désherbage, et après je laisse repousser les gourmands qui sont sains..et voilà..

    1. Bonjour Catherine,
      Merci pour votre commentaire et votre vision poétique du potager ! ça me donne envie de le visiter !
      Je vais répondre à vos autres commentaires.
      Aurélien

  12. Bonjour Aurélien,

    Merci de partager ta pratique qui simplifie la dissolution du bicarbonate. J’essaye depuis cette année ce traitement à raison d’1 CS de bicarbonate + 1 CS de savon noir pour 2 litres d’eau (pour avoir un dosage facile à retenir, soit une dilution à 7,5g/l), en pulvérisation une fois par semaine. J’ai également fait un simple tunnel surélevé pour protéger les tomates de la pluie. Depuis 4 années que je cultive des tomates en pleine terre, j’ai toujours connu des attaques de mildiou fatales à mes pieds de tomates…et cette année, mes pieds sont beaux verts, sains, pas d’attaque de mildiou…j’espère que les tomates vont arriver à maturité, on y est presque! Je pulvérise aussi sur les pieds de potirons et courgettes, et pas d’oidium non plus, le bicarbonate semble être efficace et j’en suis très satisfait car c’est un produit très simple à utiliser.

  13. Bonjour.
    Je vois que vous utilisez tous le savon noir; moi j’ai mis de l’argile verte dont j’avais lu que c’était un bon mouillant, sans compter ses vertus curatives; en plus, ça a l’avantage de marquer les feuilles traitées, et je suppose que si mes feuilles perdent leur couleur elles ont perdu leur protection, et je re-traite..qu’en pensez-vous?
    Aujourd’hui je pulvérise la tisane de sauge, et je vais en mettre aussi sur mes potimarrons dont les feuilles me semblent bien piquées, et comme David, je croise les doigts pour que toutes mes monstrueuses tomates arrivent à maturité..

    1. Re bonjour,
      Pour l’argile verte, oui pourquoi pas ! Aucun souci même, ça m’arrive d’en utiliser mais rarement comme mouillant (plutôt en pralin) , j’ai toujours la crainte de boucher la buse. Si vos feuilles perdent la couleur c’est qu’elles ont perdues l’argile mais le BS fait peut être encore de l’effet.

      Même si ça ne se voit pas sur les feuilles avec le savon noir je marche plus ou moins au « feeling », si je vois qu’il y a une reprise du mildiou je coupe les parties malades et je fais un traitement au BS, si je vois que c’est un peu plus virulent je prévois plutôt une tisane de sauge. Mais je le fais parce que j’ai relativement confiance dans le climat que j’ai ici dans le Maine et Loire. Si vous pensez avoir un climat à risque n’hésitez pas à réitérer vos traitements dès que les feuilles ont perdues leurs couleurs.

      Je pense que ça va le faire pour vos énormes tomates, elles sont hyper bichonnées ça se sent ! ;-)
      Bonne journée,
      Aurélen

  14. J’ai suivi tes conseils pour la préparation de la solution mère, c’est vraiment génial! Merci encore pour tes précieux conseils.

    1. Bonjour David,
      De rien, super si ça a pu t’aider !!
      En ce moment ici les plants sont un peu plus sensibles au mildiou, surement du aux fraicheurs matinales et de la nuit.
      Je fais des traitements un peu plus fréquents et à chaque fois je suis bien content de trouvé ma solution mère ;-)
      Concernant ton dernier message (vraiment désolé je viens de le voir en acceptant ton commentaire) j’ai testé aussi le tunnel, je pense aussi que c’est bien pour booster au démarrage et protéger en début de saison. Vivement tout de même la vraie serre.
      Si je peux me permettre, si j’ai bien compris tes tomates n’étaient pas mures au 20 aout ? Essaye de cultiver des variétés plus précoces et des tomates cerises ou prune, elles arriveront un peu plus tôt.
      Bonne journée,
      Aurélien

      1. Bonjour Aurélien,

        Merci pour ta réponse, oui tu as bien lu, pas mûres au 20 août, mais tous mes plants sont des plants « maison » et je n’ai pas de serre non plus, donc ils ont pris du retard, mais tu as raison ce sont des variétés tardives (russe, coeur de boeuf, saint pierre), je ferai mieux l’année prochaine dans le choix des variétés, mais je suis intéressé si tu as des variétés précoces à me conseiller. Néanmoins j’ai testé cette semaine un truc glané sur le net pour faire mûrir rapidement les tomates : la boite à chaussure + des pommes mures. En 5 jours, les tomates sont passées du à peine coloré au rouge complet et elles sont très bonnes. Ça marche bien, même avec une tomate russe de 500g!. Il faut que les tomates aient commencé leur coloration, les tomates cerise vertes sont restées vertes. Et enfin, je mange des tomates du jardin!! trop content!

      2. Bonjour à tous.
        Voici mon »truc » pour avoir des tomates précoces : Sur un plant je ne laisse qu’un bouquet, sur le 2°,2 bouquets, sur le3° 3 bouquets….
        Celà me permet d’avoir une récolte précoce et échelonnée .Bon courage dans vos essais.
        Lampaul.

  15. Bonsoir,
    C’est la première fois que je passe sur ce site et en suis ravie. Je connaissais la préparation au bicar et vient de l’utiliser cet après-midi d’une manière curative en serre sur les tomates. Je lis également qu’elle peut être utilisée coontre l’odium sur les melons. Demain matin, je vais pulvériser ces feuilles là également.
    Merci pour ces bons conseils.
    Katharina

  16. J’ai testé le bicarbonate (5g/l) avec de l’huile d’olive bio comme mouillant pour la 1ère fois cette année. J’ai eu une petite attaque sur un pied et après 3 semaines de traitement à raison d’un traitement par semaine, l’attaque a complètement disparue. J’enlève également les feuilles qui ont été attaquées. En fait j’utilise ce traitement uniquement si j’ai des signes de maladie et que sur les pieds attaqués jusqu’à disparition des attaques. Depuis j’ai eu d’autres pieds attaqués (surtout avec le retour de la pluie). Tout se passe bien pour ces 1ers essais. Seul soucis : tout comme David mes tomates sont encore bien vertes (à partir de semis de graines bio, pas de serre et beaucoup de problème cette année).

    1. Bonjour Jean-Louis,
      Super si ça a marché ! Ce qu’il est possible de faire c’est de vous procurer quelques plants de tomates en jardinerie afin que vous ayez vos premières tomates un peu plus tôt. C’est vrai que cette année a été un peu plus tardive, pourvu que l’année prochaine soit meilleure.
      PS : Une serre ça vaut vraiment le coup, je vois chez mes parents en Bretagne, les tomates sont encore en pleine production alors qu’ici en Maine et Loire et sans serre j’arrive tranquillement à la fin.
      Bonne journée
      Aurélien

    1. Bonsoir,

      Petite recommandation, attention à ne pas laisser les feuilles contaminées par terre, car les spores sont là toute l’année et peuvent hiberner l’hiver, ça serait une algue et ça aime le chaud et l’humidité et l’azote donc pas d’engrais riche en N, utiliser une eau pas trop polluée…

      et je rajoute à l’article (que je trouve très bon comme tout les autres en faites) que certain viticulteur pulvérise du talque (pour bébé) sous forme poudreuse pour faire baisser le taux d’humidité.

      Sam en formation ouvrier de la vigne!!!

  17. Bonjour,
    Oui, je connaissais ce traitement l’ayant « testé » sur un super chèvrefeuille dont les bourgeons floraux étaient tout recroquevillés et tombaient. L’arbuste est sauvé, cette année il refait des fleurs de plus belle. Je n’avais pas pensé à ce traitement pour les tomates parce qu’il « mouille » le feuillage…
    Merci pour vos conseils à titre préventif.

  18. Bj aurélien. J’ai préparé la solution mère comme vous l’expliquez dans votre article.
    Je vais ainsi l’utiliser en préventif sur mes tomates.Combien faut-il ajouter de liquide vaisselle pour une solution de 2
    litres d’eau,200 grs de bicarbonate.?
    Merci et bon jardinage.
    Desmont Belgique

    1. Bonjour,
      Je dirais une bonne cuillère à soupe mais je n’ai pas trop l’habitude avec le liquide vaisselle, j’utilise le savon noir comme mouillant.
      Au pire, rajoutez une petite dose de liquide vaisselle au moment de la dilution.
      En vous souhaitant une bonne saison de tomates sans mildiou !
      Aurélien

      1. merci aurélien,je cultive sous tunnel mes tomates. Je vous dirai le résultat que j’obtiendrai.Sinon mon potager est beau , et cela pousse malgrè un peu d’eau en attente.Bien à vous et à bientôt.

  19. bonjour.Je voudrais preparer 5litres de solution mere pour en avoir toujour sous la main car je surveille plus de 100pieds de tomates aux voisins.peux tu me donner les proportions.peut on melanger la solution mere avec du purin d orties et du purin de consoudre peux tu me donner un numero de telephone pour te joindre .merci

    1. Bonjour Pierre,
      A votre place j’éviterais de mélanger la solution de bicarbonate avec des purins.
      Pour 5L il faut dissoudre 500g de bicarbonate de soude.
      Avec 5L de solution mère vous pourrez préparer 100L de solution à pulvériser, ça fait peut être beaucoup ?
      J’évite de donner mon numéro de téléphone ici, contactez moi plutôt en message privé par le formulaire de contact.
      En vous souhaitant d’excellentes récoltes !!!
      Aurélien

  20. bonjour aurelien.
    En ce qui concerne la solution bicarbonate de soude, puis-je pulvériser les tomates et pomme de terre,à titre préventif dés maintenant ,et à raison de 1 fois par semaine.La culture est très belle pour le moment sans aucunes attaques.
    Qu’en penses tu, merci pour tes conseils.J’ai mis 6dl de solution mère pour 6 litres d’eau de pluie dans mon pulverisateur.
    Merci et à bientôt à te lire. Ici il pleut depuis ce matin 11° gris, et chez toi? La Belgique

  21. Bonjour Aurélien,
    Très bien ton article, bien documenté. J’ai utilisé le bicar l’année dernière sur une forte attaque de mildiou sur mes tomates, j’avais été négligente et chez nous dans l’est de la Belgique, cela ne rate pas, il pleut beaucoup et les étés ne sont pas trop chauds, tout ça pour dire que cela marche très bien, mes plants se sont rétablis et j’ai tout de même eu une très bonne récolte.
    Merci beaucoup, j’espère que tu auras le temps de continuer à si bien nous informer

  22. Bonjour,
    je viens de « tomber » dur votre site ce soir et j’ai lu votre article sur les tomates.
    je commence un potager mais le terrain sur lequel je veux le faire (pas d’autre solution!!) est assez venté.
    j’ai lu dans l’article que ce n’était pas gênant pour la culture des tomates aussi je voudrais être sûre d’avoir bien compris car très très souvent l’on m’a dit que les tomates n’aimaient pas le vent et je me cassais la tête pour trouver une solution!!!
    merci de votre réponse.

    1. Bonjour,
      En effet les tomates se développeront plus harmonieusement dans une situation pas trop ventée (il y a vent et vent) :
      – Moins de risques que la tige principale ne se casse (surtout jeune) et que les feuilles ne s’abiment et ouvre ainsi la porte aux maladies.
      – Moins de risque que les fruits à peine formés ne tombent
      Ce que je veux dire dans le livre numérique c’est que le vent contribue à sécher les plantes de l’humidité, et l’humidité est une condition importante pour le développement et la propagation du mildiou. Un peu de vent n’est donc pas nuisible mais une situation régulièrement assez ventée l’est plus. Tentez avec de bons tuteurs, protégez vos plantes avec des brises vents, l’idéal dans votre cas serait une serre.
      En espérant vous avoir répondu
      Aurélien

      1. Merci beaucoup pour la réponse, j’ai planté mes pieds hier et je les ai entouré avec un petit mur de paille.
        j’ai bien regardé les serres mais les prix sont importants, l’année prochaine je pense en fabriquer une avec des tubes en PVC, j’ai vu un tutoriel qui parait assez simple et le tout est peu coûteux.
        Merci pour votre site, moi qui suis une « vraie » débutante », je trouve plein de conseils vraiment utiles.

  23. Salut Aurelien,

    Je decouvre ton site qui est impressionnant de part sa qualité et ses details…merci
    Une petite question…: connais tu une astuce pour enlever les doriphores qui me bouffent mes patates depuis 3 ans…!! Je ne veux pas de chimique dans mon potager…alors. ces p….de m…..de bestioles abîment tout….
    Merci de ta reponse
    Bonne journée

    1. Bonjour Mamie couette (sympa le pseudo),
      Et bien l’année passée j’ai testé plusieurs traitements faits maisons à base de produits naturels, je suis sur une bonne piste mais je dois encore peaufiner, j’en parlerais probablement dans un futur article. Pour le moment la meilleure des solutions (et la moins perturbatrice pour l’environnement), reste de passer régulièrement dans les rangs, une fois par jour c’est l’idéal) et de secouer chaque plant pour faire tomber les jeunes larves. Ces jeunes larves une fois à terre ne pourront pas remonter sur le plant et mourront. Attention les plus grosses larves parviennent à remonter (je les ai observées) ! Les adultes aussi y arrivent facilement. C’est pour cela qu’il faut les faire tomber lorsqu’elles sont encore petites et donc passer très régulièrement pendant au moins 15 jours, au fur et à mesure il y en aura de moins en moins.
      Voilà en espérant t’avoir répondu,
      Et merci pour ton commentaire encourageant,
      A bientôt,
      Aurélien

  24. J’ai bien suivi les conseils donnés dans vote rubrique, j’ai effectué une premiere pulvérisation a titre préventif sur les tomates, mais je tiens à vous signaler qu’ avec toutes les précautions d’usage, le bicarbonate dilué et savon ,m’a brûlé les feuilles de mes plants.! J’ai dû en replanter la semaine dernière, et abandonne de ce fait cette solution. Je reviens à la B.B.
    Excusez-moi mais un homme avertit en vos deux!!

    1. Avez-vous respecté la bonne concentration et réalisé la solution fille comme indiqué dans l’article ? Vos plants de tomates étaient-ils bien acclimatés lors de la pulvérisation ?
      Je n’ai jamais eu de problèmes avec cette solution, de nombreux témoignages prouvent également qu’il n’y a pas de soucis avec cette solution.

  25. Bonjour Aurélien
    Je viens de découvrir votre site qui remarquable de conseils et d’informations.
    Votre remède à base de bicarbonate pour lutter contre le mildiou m’a convaincue d abandonner la bouillie bordelaise que j’utilisais jusqu’à présent.
    Bien que vivant en Corse où la chaleur ne fait jamais défaut, nous sommes malgré tout confrontés aux dégâts du mildiou, mais cette année il faudra compter avec le bicarbonate de soude! Bravo encore.

  26. Mon cher Aurélien. J’espère que tu me permettra de t’appeler « Mon Cher ». En effet, cela fait 60 ans que je dis que la terre est trop basse pour que je puisse m’en occuper. Et ton blog donne tellement envie de mettre en pratique les lectures passionnante que tu nous donnes, ca y est je m’y suis mis !!! Je commence par un modeste carré. 3 pieds de tomate, 1 de courgette, 2 d’aubergine et quelque aromatiques. Nous verrons bien ce que cela donne. Puis-je me permettre de completer ta rigueur de mes approximations. En effet, je n’ai pas de balance qui soit juste à 50 g pres. J’ai donc pris un ustensile a peu pres cylindrique, c’est a dire le fusil a affuter les couteaux. Le paquet de bicarbonate acheté fait 250 g. Il m’a semblé que le 1/5 remplirai presque un verre à whisky. J’ai installé 1 verre a chaque extremité de la planche a decouper que j’avais mis en equilibre sur le fusil. Les 2 verres ayant desequilibré le fragile equilibre de ma balance d’occasion je l’ai cherché de noveau en faisant tourner le fusil jusqu’à ce qu’un nouvel equilibre soit trouvé. Le hasard faisant bien les choses 3 portions de Vache qui rit (de boite en 16 portions) fait a peu pres 50 g. J’avais sous la main une bouteille de Quezac vide qui fait 1,15 litre. Cela me permettait d’ajouter le bicarbonate sans perdre le fameux kilo d’eau à 50 degres que ma balance de cuisine (pas celle de la table a decouper sur le fusil …)avait bien voulu peser. Encore fallait il faire entrer le bicarbonate dans la bouteille !!!
    Un entonnoir m’a servit de recipient du contenu du verre et la queue de la mesure Melita m’a permis de faire descendre dans la bouteille le bicarbonate qui s’aggrippait désesperement à l’entonnoir… Ensuite plus qu’a agiter la bouteille pour que la solution mere soit homogene et bien sur marquage de quoi il s’agit !!! Voila mes methodes peu orthodoxes pour un cartesien comme toi, mais je voulais les partager pour te remercier de ton merveilleux blog. Merci beaucoup pour tout et continue stp. Amicalement

  27. Bonjour, je sais que j’arrive tard mais pour info le bicarbonate est à 3,53e/kg à intermarché au lieu des 8 et qq aux « JardinsZanimés ». Ce n’est pas parce que c’est un produit fantastique qu’il faut le payer trop cher. Bonne lutte !

  28. Bonjour Aurélien,

    Merci mille fois pour votre blog si complet et intéressant !

    Cela fait la 2ème année (non consécutive) que je crée un potager en Bretagne. La tomate y a une place importante mais je ne suis pas dans la région la plus insensible au mildiou…
    La précédente fois, mes plants avaient été atteints en septembre et tout a été perdu en peu de temps. J’avais pourtant fait des traitements préventifs à la BB mais j’en suis revenue : le rapport efficacité/impact environnemental est au final très discutable… Donc, exit la BB.

    Suite à plusieurs lectures je me suis procuré du bicarbonate et aussi de l’HE de romarin à cinéole. Une petite question : peut-on faire un traitement préventif qui cumule les deux ? Par exemple : 1l d’eau + 5gr de bicarbonate + 4 ou 5 gouttes d’HE ? Où est-ce inutile/trop agressif ?

    Merci et au plaisir de vous relire très vite :)

    1. Bonjour Diane,
      Je ne vois pas d’inconvénients à rajouter de l’HE de romarin, juste un ajustement pratique, l’HE étant un corps gras il n’est pas miscible avec de l’eau pure.
      Mélangez d’abord l’HE avec du savon noir ou un peu de liquide vaisselle et un peu d’eau, émulsionnez, puis rajouter ce mélange à une solution de bicarbonate à la bonne concentration.
      Checkez un bon coup avant de pulvériser.
      Des plants atteints qu’en Septembre en Bretagne c’est déjà pas mal ! J’ai pratiqué mes première années de jardinage au pays (finistère sud), en général le mildiou arrivait bien avant…
      A bientôt et bon jardinage,
      Aurélien

      1. Merci beaucoup Aurélien :)

        Alors peut-être la BB avait-elle néanmoins retardé la chose… Quoiqu’il en soit, s’il y a moyen de faire autrement, tentons !
        Pour ma part je suis tout au bout de la presqu’ile de crozon, à 500m des falaises et donc de la mer, le climat y est assez particulier.
        Pour l’instant, temps sec depuis 10 jours et ça va continuer, donc les risques de mildiou sont assez faibles…

        Je fais ma potion à la prochaine pluie, on verra le résultat :)

  29. bonjour je viens vers vous car je ne trouve aucune solution sur le net ou alors toutes différentes j’ai un soucis avec ma menthe et je ne sais quoi faire
    en faisant des recherche j’ai vu que c’etait de l’oïdium (mildiou) j’ai vu que je pouvais la traiter au bicarbonate j’ai quelque questions
    est ce que les quelque feuilles que j’ai enlever avec ses taches peuvent etre consommer ou je doit les jeter ??
    comment utilisé le bicarbonate car ils disent par pulvérisation mais je ne sais comment faire car j’en ai a la maison que j’ai acheter dans un magasin de bricolage (je ne sais pas si pareille que la pharmacie) ??
    et est ce qu’apres traitement de bicarbonate je pourrais la consommé ??

    je vous met le lien d’une ou deux photo merci de votre aide

      1. Bonjour,
        En effet il s’agit d’oïdium. Étant donné que les feuilles sont très peu attaquées vous pouvez les couper et les mettre au compost. Vaut mieux ne pas les consommer. Vous pouvez consommer les feuilles après un traitement au bicarbonate, mais lavez-les bien tout de même.

        1. merci beaucoup pour votre reponse

          juste une question ma menthe est en pot comment doi-je dosé le bicarbonate et qu’elle quantité mettre

          je n’ai pas non plus de savon noir peut on mettre autre chose huile etc…

          1. Bonjour,
            Oui vous pouvez mettre du liquide vaisselle.
            Sinon, si l’oïdium est vraiment localisé, j’ai une petite technique qui prend 30 secondes, vous prenez une petite pincée de bicarbonate dans le creux de la main, ajoutez quelques gouttes d’eau, mélangez et appliquez sur le champignon. Il y a un risque d’abimer la feuille mais c’est très efficace.

  30. bonjour
    c’est super bien expliqué et passionnant à lire
    je ne connaissais pas vraiment le bicarbonate pour les tomates et j’avoue que maintenant il sera dans la brouette en permanence
    merci encore pour toutes ces informations

  31. Bonjour,
    Je me posais la question d’utiliser le bicarbonate de soude sur les tomates car je l’ai utilisé sur les rosiers comme fongicide.J’ai ma réponse, merci

  32. Bonjour,

    Mais pourquoi donc une édition aussi sérieuse que « Terre Vivante » ne conseille jamais le bicarbonate de soude contre le mildiou ??

    Merci pour vos conseils.

  33. Bonjour,
    votre article est très intéressant, très bien documenté, je vais appliquer vos conseils.
    J’aimerais recevoir la newsletter et les deux livrets de conseils mais impossible de parvenir à la page web….
    Cette année j’ai planté une cinquantaine de pieds de tomates. Nous en mangeons depuis deux semaines mais le mauvais temps retarde la récolte. De plus la maladie s’installe. Les feuilles commencent par jaunir, puis tâches sombres et enfin ça se répand partout. Absente toute la semaine, après avoir fait un traitement avant de partir, je viens d’enlever un grand sac poubelle de feuilles tâchées, est-ce que cela va suffire à arrêter la maladie ? mes pieds de tomates sont couverts de tomates prêtes à mûrir pour les plus grosses….
    Que pouvez vous me conseiller pour arrêter la prolifération de cette maladie et sauver ma récolte annuelle.
    Merci d’avance
    Christine

    1. Bonjour,
      En effet c’est étonnant car d’autres personnes ont réussit à s’inscrire ce jour là. Ré-essayez, sinon je le ferais manuellement.
      Les maladies et ravageurs de la tomate étant assez nombreux pouvez-vous envoyer une photo des symptômes ?
      Si vous n’avez pas le temps essayez une décoction de prêle (1kg dans 10L) à diluer au 1/10 et à pulvériser
      N’hésitez pas à me tenir au courant (même si je mets quelques jours à répondre)
      Bon courage
      Aurélien

  34. Bonjour et un grand merci pour votre site
    Pour la pulvérisation sur les tomates faut il faire ça le matin ? Midi ? Ou soir ? Quelle dose de liquide vaisselle pour 1 litre d’eau avec le bicarbonate ? Merci d’avance avance

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Il vaut mieux pulvériser le soir, pour éviter d’éventuelles brûlures en journée
      Une cuillère à café de liquide vaisselle est suffisante.
      A bientôt
      Aurélien

      1. Bonjour Aurélien,
        C’est ma première année de jardinage, mais permettez moi de témoigner de l’effet CURATIF SPECTACULAIRE de votre solution à 5% de bicarbonate de soude sur le mildiou des tomates.
        Je ne peux pas encore juger de l’effet sur les feuilles puisque celles qui étaient atteintes ont été enlevées avant traitement; il est par contre évident sur les tiges car toutes celles qui avaient noirci reverdissent au bout de 48h ! Je précise que je les ai peut-être un peu aidées à se débarrasser de l’humidité en leur envoyant pendant quelques minutes l’air chaud (pas trop)… d’un sèche cheveux ! Ce moyen n’est certes pas très écolo, mais l’essai a été efficace: reste à voir pour combien de temps. Je serais contente de pouvoir sauver quelques belles tomates tardives, même encore vertes, si la météo dans le Gard le permet.
        Un grand merci amical pour vos précieux conseils !
        Florence

  35. Bonjour ,

    C est en glanant sur le net que je découvre votre site !! je cherchais une solution afin de traiter naturellement les tomates contre le mildiou,je suis contente d avoir une réponse !!! qui plus est !! très explicite , j ai donc imprimé votre tableau merci mille fois et félicitations pour tout ce travail
    bonne continuation
    Jacqueline

  36. Bonsoir Aurélien,
    Je découvre votre site, c’est génial !! Dès demain, je traite mes pieds de tomates avec du bicarbonate, ainsi que les courgettes. J’ai quelques pieds qui commencent à être un peu malades. Normal, vu « l’été ». J’espère en sauver pas mal. Vraiment, merci pour tous ces articles très complets.

  37. Bonjour,

    Je ne connaissais pas ce traitement. je viens de l’essayer sur mes plants. j’ai dû retirer un gros sachet de fruits abîmés par le mildiou. Par contre, je ne comprends pas, au bout d’un moment de pulvérisation, la solution est remontée par le haut de mon pulvérisateur 5L à pression préalable et a pas mal débordé. J’ai adjoint au bicarbonate du savon de Marseille liquide. Mon pulvérisateur n’a jamais fait cela. Avez vous rencontré ce problème ?
    Merci en tous cas pour votre « recette ».

    1. Bonjour,
      Ha non, je n’ai jamais rencontré ce type de problème, était-il suffisamment fermé ?
      Essayez sinon de préparer la solution comme je l’indique dans l’article mais avec le savon de marseille.
      Cordialement
      Aurélien

  38. Je voulais aussi vous dire que j’ai pulvérisé cette solution aussi sur mon nectarinier. Il était plein de fruits cette année, mais ils attrapent ce que je crois être la miniliose. Conseillez vous cette solution au bicarbonate dans ce cas, ou une autre ?
    Grand merci à vous.

  39. Bonjour, cette année j’ai décidé d’abandonner la bouillie bordelaise et de passer au bicarbonate de soude à 5gr/l et mal m’en a pris. Aujourd’hui 11 août je peux arracher tous les pieds de tomates et c’est la 1ère fois que cela arrive en 40 ans de jardinage. J’aurai donné 1 fois avec cette technique qui n’est absolument pas démontée scientifiquement
    Roland LAVALL

    1. Bonjour,
      Comment expliquez-vous que cette technique fonctionne pour de nombreux jardiniers ?
      Avez-vous bien lu mon article ? Avez-vous ajouté un mouillant à votre solution ?
      Avez-vous vu que c’était une solution préventive et qu’en cas de départ de mildiou il fallait supprimer les parties malades comme dit ici :
      https://tous-au-potager.fr/comment-identifier-et-lutter-contre-le-mildiou-de-la-tomate/
      Ce n’est pas parce que vous n’avez pas su vous y prendre que vous devez remettre en cause la globalité de cette alternative à la bouillie bordelaise. Et en passant, votre sol doit être bien saturé en cuivre si ça fait 40 ans que vous utilisez de la BB

      Une dernière chose, tous les commentaires (hors spam et insultes) sont validés sur ce site, en contradiction ou pas avec mes articles, la prochaine fois avant de vous emporter, dites-vous que tous le monde à droit de prendre des congés, voilà pourquoi votre commentaire n’était pas encore publié !

  40. Bonjour Aurélien,
    Merci pour ton article… ça sent la passion tout ça :-) j’ai relayé l info du bicarbonate à mon super beau père qui a un potager magnifique mais dont les quarante pieds de tomates sont touchés un à un par le mildiou. Ma question Aurélien c est à défaut d’utilisé le bicarbonate en préventif, peut il espérer sauver ses tomates (déjà de belle taille mais pas encore matures)avec le bicarbonate sachant que les branches sont touchées mais pas les fruits ?
    Merci de ton aide précieuse,

    Bonne fin de journée

    Sébastien

  41. Bonjour,

    Je suis tombé sur votre article récemment en cherchant un traitement. J’ai malheureusement attendu un peu trop longtemps, pensant qu’enlever les feuilles malades suffirait (erreur de débutant, c’est mon premier essai de potager). J’espère donc que le traitement avec bicarbonate de soude pourra au moins ralentir les attaques, le temps que les tomates mûrissent (sont pas en avance, je les ai plantées un peu tard). Je pense faire un prochain traitement avec bicarbonate + HE de romarin, mais à quelle fréquence traiter? Est-ce que je peux le faire plus d’une fois par semaine ou est-ce que ce serait contre-productif?

    En tout cas merci pour les conseils, en espérant ne plus avoir à m’en reservir avant longtemps malgré tout!

    Kevin

    1. Bonjour,
      Désolé pour la réponse un peu tardive. Très bien la solution avec de l’HE de Romarin, vous pouvez aussi la préparer sans bicarbonate (avec un mouillant, très important). Tous les 3-4 jours, le temps de sauver vos plants. D’ailleurs avez-vous réussis à stopper le mildiou ?
      Pensez bien à retirer toutes les parties malades avant de réutiliser le bicarbonate de sodium, car il empêche la maladie de se développer mais une fois que le champignon est dans les tissus le bicarbonate ne peut rien faire.
      N’hésitez pas à me tenir au courant
      Aurélien

      1. Bonjour,

        Merci pour votre réponse.
        J’ai finalement fait un traitement au bicarbonate et un au bicarbonate + HE 2-3 jours plus tard, en enlevant les parties les plus touchées. J’ai jeté plusieurs tomates qui étaient trop abîmées, mais depuis j’ai de nouveau pu récolter plusieurs tomates en parfait état. Je ne peux pas enlever toutes les parties touchées, sinon j’arrache tous les pieds!

        Je ne pense pas avoir réellement stoppé la propagation (je jette encore quelques feuilles noires de temps en temps), mais j’ai l’impression que ça a nettement ralenti. Je n’ai pas retraité cette semaine, le temps étant superbe, mais il fait de nouveau moche, donc je vais m’y remettre.

        Merci beaucoup pour ce traitement naturel (même si, face à l’urgence relative de la situation, j’ai pris le produit vaisselle qui traînait, pas le temps d’aller faire de courses pour trouver un mouillant plus naturel), qui a au moins sauvé une partie des tomates! Je garde la recette sous le coude pour l’été prochain, et j’essaierai de faire moins d’erreurs cette fois!

        Kevin

  42. Bonjour,

    Pourquoi ne laissez vous pas les réponses der personnes insatisfaites?

    C’est le site des bénis oui oui ou alors c’est la pensée unique

    Roland LAVALL

  43. bonjour

    Merci pour tous ces conseils bons pour la planète et pour nous.
    Il me semble avoir lu dans un ancien numéro de « 4 saisons au jardin bio » qu’il fallait mettre les plants de tomates contaminés par le mildiou au compost parce que les micro-organismes et la chaleur dégagée tuaient la maladie et que le compost étalé rendait la terre plus résistante. Mais je ne retrouve cette info sur aucun site. Qu’en pensez-vous?

    1. Bonjour Sophie,
      Moi non plus je n’avais beaucoup d’informations à ce sujet, j’ai cherché dans des publications et je peux vous donner quelques éléments de réponses.
      Le mildiou, Phytophthora infestans produit des oospores lors de son cycle sexué. Ces oospores sont capables de survivre dans le sol et donc de contaminer les tomates d’une année à l’autre, si les parties malades sont laissées à même le sol. Pensez donc à bien nettoyer vos planches de cultures et de ne pas laisser de plantes ou des tomates malades en place. Les oospores sont des spores de reproduction (pas comme les bactéries qui sporulent pour résister à de mauvaises conditions) et heureusement pour nous car en effet nous n’avons pas besoin d’une très forte chaleur pour inactiver ces oospores (contrairement aux spores bactériennes). D’après une publication sérieuse que j’ai pu trouver sur le net, il faut 20 heures à 52°C pour inactiver 100% des oospores, il s’agissait d’une autre espèce de Phytophtora mais je pense que pour P.infestans c’est sensiblement identique. Donc oui un compost bien géré permet de tuer le mildiou. Quand au mycélium du champignon, aucun souci, il sera également détruit avec le compostage.

      Le compost étalé rend la terre plus résistante ? Et bien je ne sais pas, je pense qu’ils veulent dire par là qu’il y a un effet homéopathique. C’est probable. Pour aller plus loin je vous invite à chercher du côté des éliciteurs.

      A bientôt et merci pour votre commentaire !
      Aurélien

  44. Bonjour Aurélien,
    mes 10 petits pieds sont atteints c’est la 1ère fois que ca m’arrive mais si j’ai bien compris la météo de cette année 20-25° et pluie tous les 2-3 jours n’y est pas pour rien.
    je garde précieusement votre recette pour l’année prochaine, par contre j’ai installé mes pieds dans des carrés en hauteur que j’ai fait moi même cette année (20-25 cm de terre de hauteur) et j’ai mis une couche de 10 cm de paille environ pour éviter les arrosages (je pouvais pas prévoir la météo) est ce que la terre de mes carrés est contaminée par le mildiou ? ou pourrais je me servir de la même terre enrichie l’an prochain ? Si j’ai bien compris la paille au pied des tomates pour maintenir l’humidité n’est pas une bonne idée ? je voulais tester le potager sur bottes de pailles l’an prochain savez vous quels sont les légumes les plus appropriés ? Toujours avec la paille j’ai lu quelque part que cultiver les pommes de terre dans un sol couvert de paille tout l’hiver permettait une plantation plus facile et évitait de devoir butter, j’ai compris qu’il fallait laisser la paille ensuite mais cela maintient également l’humidité et me parait donc contradictoire avec les conseils pour éviter le mildiou : aération
    toutes ces idées pour essayer de jardiner debout et éviter le mal de dos
    désolée d’être aussi longue et merci d’avance pour votre réponse ou celle d’un membre de la communauté
    bonnes récoltes à tous, c’est le moment
    sandrine

    1. Bonjour Sandrine,
      Oui cette année a été difficile pour pas mal de jardiniers cultivant les tomates en plein air. Je ne vois pas d’inconvénients à cultiver dans des carrés, respectez simplement une rotation, ne plantez pas les tomates au même endroit l’année prochaine. Pensez aussi à bien retirer tous vos plants atteints des carrés actuels. Un paillis n’est pas mauvais pour la culture de la tomate (au contraire), l’humidité est gardée au niveau du sol et non au niveau de la partie aérienne de la plante. Vous pouvez donc continuer à utiliser un paillis, même pour votre culture de pomme de terre. Dans ce dernier cas pensez à rajouter de la paille au cours de la culture afin de ne pas exposer les pommes de terre à la lumière. Le paillis tout l’hiver c’est très bien comme vous l’avez dit pour ameublir la terre naturellement, j’ai une astuce complémentaire pour éviter de se casser le dos, utilisez un plantoir à bulbes pour semer vos pommes de terre (idéal pour les petites surfaces, comme dans les carrés), elles seront un peu plus en profondeur et vous aurez moins de risques qu’elles soient exposées à la lumière.
      Bonne continuation et bonne récoltes à vous aussi !
      Aurélien

  45. je découvre votre site et ai lu avec beaucoup d’attention car tous les ans le mildiou attaque et cette année c’est une vrai cata.mais j’ai eu aussi des problème avec mon pêcher, l’an passé:2 pêches, cette année:7, grosses mais commençant à pourrir par le centre; les feuilles sont noircies; bref, autour de moi les avis sont tous différents; alors que faire ?
    merci de m’aider

  46. Par un pur hasard, j’ai remarqué en faisant pousser une plante voisine près de mes plants de tomates, elle avait ralenti l’apparition du mildiou. J’ai donc essayé quelques tests de proximité, de pansements sur les tiges de tomates avec des feuilles de cette plante voisine. Le résultat est stupéfiant. Avant de l’emballer sur ce constat, je vais continuer cette expérience. Si les tests se confirment, ce serait une avancée majeure dans le traitement. J’ai également testé une décoction de feuilles de la dite plante voisine et un purin. Sans emballement, je tiens secret cette avancée avant d’avoir la certitude totale de cette découverte.

  47. Bonjour Aurélien,
    je suis tombé par hasard sur ton site et je suis comblé par la précision et la clarté des conseils.
    Moi je suis sénégalaise je vis actuellement pour raison de service au nord de mon pays à Ourossogui dans la région de Matam et j’ai decidé depuis 2 ans de mettre sur pied un potager bio d’une superficie approximative de 200m2 .L’année dernière j’avais des tomates qui était ravagées par le mildiou en fin de récolte et cette année j’ai mis des melons, des pastèques, des patates , les aubergines ont repoussees et encore une fois j’ai des attaques (des taches marrons sur les feuilles et les fruits sont troués et pourrissent ».Est ce que vous pensez que le bicarbonate sera efficace à la fois sur les fruits et feuilles.
    Merçi d’avance pour tout

  48. 2 conseils :

    – FAITES DU BRF 5Bois Raméal Fragmenté : méthode Gilles Lemieux, le père du BRF)

    – pour les traitements, stop au cuivre et souffre, mêmes les agriculteurs !!!
    TRAITEZ le mildiou et l’oïdium avec du lait (1ait:eau = 1:9)

    Éventuellement, si vous voulez vraiment acheter quelque chose,mettez un peu d’huile essentielle (toutes les huiles essentielles sont anti-fongique et anti-bactérienne : prenez la moins chère, thé vert)

    Le bicarbonate marche bien aussi il parait !

    Mais s’il vous plait, particuliers ou agriculteurs, STOP AU SOUFFRE ET CUIVRE !
    Même dans le « Bio », il y a le droit d’utiliser jusqu’à 6kg/hectare/an !!!!!! A ce niveau là, faut arrêter : çà ne fait que déstructurer le sol !)

  49. Bonjour,
    je suis viticulteur, pourriez vous me renseigner sur un forum ou un site qui parle du bicarbonate de soude comme traitement pour la vigne.
    Je n’arrive pas à savoir si cela est efficace pour les vignes, si cela marche plus pour l’oïdium ou le mildiou, quelle dose utiliser ect…
    d’avance merci.

  50. Bonjour
    Je suis vigneron et je souhaite utilisr du bicabonate de soude pour lutter contre le mildiou et l’oidium merci de merci de me renseigner pour que je puisse le faire
    Salts

    Alain SALLE

  51. Bonjour Aurélien,
    je viens de découvrir cet article et je vais prendre le temps de lire tous les autres… Nous venons de mettre en place notre potager (nouvelle maison nouveau jardin) et avons investi dans une serre, j’espère bien qu’avec tous les bons tuyaux que je vais trouver ici tout cela sera rentabilisé!! ;-) J’utilisais le purin de consoude et celui de prêles jusqu’ici, mais il n’y a pas de prêles dans ma nouvelle région d’adoption alors va pour le bicarbonate!
    Merci pour le partage de ta passion, c’est vraiment très utile! Et bon potager pour 2015…

  52. Bonjour,
    Merci pour les infos de vos articles ; ce n’est que de cette année que j’ai appris la possibilité de traiter au bicarbonate de sodium. Jusqu’à présent j’utilisais la bouillie bordelaise, mais je vais me tourner vers votre formulation.
    La priorité de ce choix est ma petite fille (2 ans)qui va venir au jardin et, qui risque de croquer dans des tomates sans les avoir lavées (ce que j’ai fait en enfance, et ce que ma fille a fait….). La nocivité du bicarbonate est nettement inférieure à celle de la bouillie bordelaise. Bien sûr je lui dirai de laver tomates, fraises, framboises…. Je vais mettre votre site en « marque-page », et, le soir j’irai vagabonder ….
    Encore merci.

  53. bonjour , en fait je suis tombée par hasard sur cet article , je suis entrain de regarder une serie tv forever , et quand j’entends quelque chose je verifie là ils parlaient de melanger bicarbonate de soude + lait caillé pour soigner une overdose … bref en cherchant bicarbonate dont je connaissais une grosse partie de ses bienfaits je suis arrivée sur le mildiou et de fil en aiguille sur votre page .. tres interessante . et donc sur mes 4 plants de tomates (ridicule par rapport aux plus d’un millier d’une de vos lectrices (!!) je vais cet été essayer au cas où le mildiou viendrait deranger mes cultures .. bien expliqué , facile à lire du coup j’ai zapé la série !

  54. Bonjour,
    Merci pour cet article, j’ai utilisé cette solution l’année dernière,
    mais la pluie et le mildiou ont eu raison de mes plants en août …
    je reteste cette année et je voulais vous demander si à votre avis je peux réutiliser la solution mère de l’année dernière, cela peut il se conserver une année ? ou faut il mieux en repréparer une,
    Bonne journée,
    Noémie

  55. Salut Aurelien

    pourrais tu me dire si je peux utiliser le bicarbonate de soude sur ma vigne (sachant que les futurs raisins sont sorti) ,et si le résulta et aussi positif que sur les tomates

    1. Bonjour Fabrice,
      As tu eu de nouvelles de Aurelien?
      Moi aussi cela m’intéresse de savoir si je peux utiliser le bicarbonate de soude dans mes vignes.

      1. Bonjour Fabrice et vinc,
        J’ai peu de recul sur la vigne; sur mes 3 ceps j’ai eu du mildiou l’année dernière mais je ne les ai pas traités régulièrement. Un test est en cours avec un viticulteur, regardez la discussion (Paineau, Maxime et moi) dans les commentaires ici :
        https://tous-au-potager.fr/a-propos/
        Aurélien

        1. merci,
          j’attends avec impatience le retour d’expérience de maxime.
          je vais essayer de désherber quelques mauvaises herbes avec du bicarbonate de soude dosé à 4% et à 2,5%, je te donnerai le résultat prochainement.

  56. Salut,

    super site, merci beaucoup pour tes conseils hyper naturel ! je fais un balcon potager et j’avais pas du tout envie d’utiliser des produits chimiques ou meme de la BB.

    Mes plants sont un peu tous malades et mes tomates ont l’air d’avoir un mildiou. On voit des taches noires sur tout le plant (de haut en bas!) mais c’est vraiment léger donc je pense pouvoir sauver mon plant. J’ai enlevé les feuilles qui semblaient malade (mais ni noire ni pourrit) et j’ai laissé les gourmands prendre le relais( un peu tard, comme je debute certains gourmands sont plus gros que le plan d’origine!)

    Je vaporise le bicarbonate de soude+eau+liquide vaisselle, j’espere que cela sera efficace. Au cas ou j’ai acheté de l’huile essentielle de romarin :)

    Encore merci pour tes articles ! (du coup j’ai pulvérisé aussi sur les courgettes/ aubergines/tomates cerises)

  57. Merci Merci Merci !! Je suppose qu’on refait une application après chaque pluie et que s’il pleut souvent on dilue la solution un peu plus pour pas dépasser un certain seuil ? … ou alors pas besoin de ré-appliquer et pas de seuil nocif ? Personnellement j’ai toujours acheté mon bicarbonate de soude en pharmacie (pour mes cookies/sablés, je ne citerai pas de noms mais à métro saint-germain des prés, métro place monge et rer thorcy il y a trois grosses pharmacies avec des prix de grossistes, c’est là où je vais). Bon jardinage à tous.

  58. ça fait des années que je fait cela sur mes pensées ou légumes , jamais eu de problème juste des bons résultat !. part contre je suis une femme de la ville qui arrive a la campagne , je ne suis pas forte pour semer en pot ou en place . » exemple mes radis files , » pourtant sais facile de faire se genre de légume non ? lol un autre exemple mes salades pommée sont toute petite celle de mon mari , ont mange pendant 15 jours dessus . alors si temps a autre je pouvais recevoir un petit coup de mains de votre part je mangerais mieux . lol ! y a t’il des endroit bien spécifier pour parler de notre problème de jardinage ? merci bien de me répondre . bonjour de la Belgique

  59. Bonjour Aurélien,
    Mon père a pulvérisé ce matin le mélange bicarbonate + savon noir sur les feuilles de tomates et courgettes, et ce soir les feuilles sont brûlées. Il n’y a pas eu d’erreur dans le dosage mais peut-être trop de pulvérisation ? ou à cause de la chaleur et soleil de la journée ? Que conseillez-vous pour rattraper le coup ? Laver les feuilles à l’eau en soirée ? autre solution ?
    Merci par avance !!

    1. Bonjour,
      Vraiment désolé pour vos plants !

      Auriez-vous éventuellement une photo à me montrer ? (C’est possible de rajouter dans le commentaire en cliquant sur parcourir).

      Vous êtes la seconde personne à me signaler un souci de brûlure sur feuille, je pense que ça mérite une mise à jour de l’article.

      Les facteurs de brûlure sont multiples :
      Un grand soleil n’est jamais très bon suite à une pulvérisation foliaire (quelque soit le traitement). Si la plante est trop tendre ça rajoute un risque. De même si la plante est en manque d’eau le risque de brûlure est encore plus important.
      Traitez plutôt le soir ou par temps couvert la prochaine fois (si vous osez renouveler le traitement)
      Maintenant il n’y a pas grand chose à faire à part attendre…
      Il y a bien la consoude qui est une excellente plante pour le renouvellement cellulaire. L’idéal est de préparer un purin mais ça va mettre plus de 10 jours à être prêt. Vous pouvez peut être en acheter ? Si vous en trouvez arrosez au pied des tomates en le diluant à 10%. ça va favoriser en même temps la floraison et fructification.

      N’hésitez pas à me tenir au courant,
      Aurélien

      1. Merci beaucoup pour la réponse rapide ! Dès le lendemain matin, les feuilles étaient à nouveau normales ! Ouf ! Et en effet, il a passé le traitement le matin et il a fait chaud et soleil toute la journée, sachant que les tomates sont sous un toit qui fait office de serre. Le purin de consoude est en cours de préparation….
        Merci pour votre site Internet.

    1. Bonjour,
      Je suis arrivée ici en faisant une recherche de fongicide naturel à base de savon noir et de bicarbonate.
      Pensez-vous que je puisse appliquer cette méthode à mes hortensias?
      Merci beaucoup!

  60. Même principe que sur la vigne, par contre là c’est application systématique avant chaque pluie. Faire attention au traitement systématique en agriculture bio !!

  61. Ping : * | Pearltrees
  62. Disciples de Saint Fiacre bonjour,
    Je découvre les vertus du bicarbonate de soude et son efficacité contre le mildiou de la tomate.
    J’aime ce fruit qui dans certaines variétés se révèle être en été, une gourmandise gorgée de sucre. Je cultive donc cette plante depuis des années. Lassé par ce problème de mildiou j’ai fini par mettre tous mes plans de tomates sous abri (de la pluie ou des bruines). Depuis je ne fais plus que 1 traitement rarement 2 pendant toute la saison de culture. Fort de votre expérience, ce ou ces traitements seront faits désormais au bicarbonate. Il ne faut pas se priver d’un petit plus quand il nous est offert. Merci à vous.

  63. Bonjour Aurélien.
    Publication très intéressante. Bravo à toi !! Mais dis moi, si je comprends bien, la solution préparée d’avance il ne faut pas la pulvériser pure mais il faut la diluer ? C’est bien ça ?

    1. Bonjour Jean-claude
      Merci. C’est bien ça, il faut diluer la solution mère. Il ne faut pas l’utiliser pure car c’est bien trop concentré.
      Aurélien

  64. j’ai beaucoup aimevotre article.j’ai voulu le copier. a la 22eme page j’ai arretemon imprimante,il me restait encore 40 avis de lecteur avant d’arriver au texte qui m’intéressait.bilan je n’ai pas le texte. très decu

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire :-)
      Fallait pas vous embêter à tout imprimer ! C’est bien aussi de préserver nos ressources naturelles
      Bon, vous m’avez donné l’idée de prévoir un document pdf à ce sujet, il sera plus synthétique et reprendra des commentaires
      Bonne journée
      Aurélien

  65. bonjour
    j’ai lu les articles mais j’ai une question :
    une fois il est dit de mettre 3 cuillères d’huile d’olive (cuillère à soupe ou pas ??)
    et dans un autre article du savoir noir et pas d’huile d’olive ?

    merci pour votre réponse

      1. Bonjour Aurélien juste une petite question voilà j’ai commencer à faire une solution mère donc 1.5l d’eau pour 150g de bicarbonate de soude et je veux rajouter le savon noir dois je le mélanger avec un peu d’esu avant et le rajouter à la solution mère et si j’ai bien compris je dois mettre environ 1cc + la moitié d’une cc mais au final la quantité en liquide mère n’est plus le même volume

        1. Bonjour Denis
          Laissez de côté l’ajout du savon noir lors de la préparation de la solution mère
          Comme je le disais dans ce dernier article il est préférable d’ajouter l’agent mouillant lors de la préparation finale.
          Tout est également résumé dans la fiche à télécharger ici
          Aurélien

  66. bonsoir,
    J’habite dans le Béarn, Pyrénées atlantique, TRES PLUVIEUX !
    Première année de jardinage et j’ai planté seulement 5 semaines après les saints de glace (faute de temps) : Une quarantaine de pieds de tomates, toutes des races anciennes produites par un ami maraîcher bio. Donc, bien sûr très sensibles au mildiou. Terrain en herbe, non travaillé pendant une quarantaine d’année, énormément de chiendent, pissenlit, terrain à priori trop acide…grelinette, pas de motoculteur, oublié de mettre quelque fumure…j’ai paillé avec chenevotte et bois déchiqueté ; j’ai eu 4 grosses attaques de mildiou dont la première qui a atteint au moins 1/2 production, feuilles, tiges, tomates ; j’ai éliminé toutes les feuilles atteintes et les tomates atteintes, j’ai laissé les tiges atteintes et j’ai traité au BS à 7,5 % à chaque atteinte de mildiou ; j’ai rajouté dans ma préparation 50 à 100 gouttes de grappex (extrait de pepin de pamplemousse), ET CA A BIEN MARCHE ! Je confirme donc ta solution, sachant que je n’ai pas de recul concernant l’EPP… J’ai entendu aussi parlé d’iode, peux-tu m’en dire plus sur cette solution ?
    En tous cas, merci d’avoir fait partager cette technique de traitement au plus grand nombre.
    Jef.

  67. Bonjour,
    je viens de lire votre article super intéressant et bien expliqué avec beaucoup d’attention mais je voudrais savoir s’il s’applique à mon problème qui ne concerne pas les tomates mais une vigne. je loue un appartement au deuxième étage. Nous avons une vigne grimpante très ancienne qui grimpe en pergola et couvre toute la terrasse elle vient d’un petit jardin au rez-de chaussé (non accessible pour les locataires) .Je viens de m’apercevoir depuis une petite semaine que les feuilles se tachent et présentent toutes les caractéristiques du mildiou. Je voudrais savoir si le traitement au bicarbonate peut s’avérer utile,la vigne est couverte de raisins délicieux que je ne veux pas vaporiser avec un produit chimique? je voudrais d’abord essayer de traiter cela personnellement avant de faire déranger mon propriétaire.Le problème si je coupe les feuilles malades, je ne peux évidement pas les brûler…
    merci pour votre réponse
    Cordialement
    Noëlle

    1. Bonjour Noëlle,
      Je n’ai pas le recul nécessaire pour vous dire si le bicarbonate de sodium est efficace contre le mildiou de la vigne.
      Logiquement, le mode d’action est le même, je vous invite à tester sur une petite partie pour commencer. Respectez bien la concentration de 5g/L pour éviter d’éventuelles brûlures et pulvérisez bien au dessus et en dessous des feuilles.
      Si vous avez le temps de me faire un petit retour de vos observations ça serait super !
      Cordialement,
      Aurélien

  68. Bonjour les jardiniers !
    Je vais vous raconter une histoire intéressante. Nous avons une piscine – mais quel rapport vous allez me dire ! Ben, comme tous ceux qui ont des piscines, nous avions des problèmes d’algues, et il fallait avoir recours au chlore. Ceci jusqu’au jour où nous avions fait des travaux de réfection sur la piscine, et lors du remplissage nous avions décidé d’utiliser l’eau de la maison qui passe par un adoucisseur à sel (l’eau dans cette région est TRES dure et le calcaire se dépose sur la ligne d’eau sur la paroi de la piscine, ce qui n’est pas très beau, et TRES difficile à enlever).

    Depuis ce jour . . . plus d’algues (enfin, du moins en-dessous de 30°C)! Je viens de remettre en route la piscine, qui est déjà à 26° grâce à un abris, et il n’y avait pas la moindre trace d’algues, alors qu’elle est restée sans filtrage et sans chlore depuis octobre dernier. La piscine du voisin, qui est bâchée tout l’hiver, est de couleur vert foncé !

    Alors, je me gratte la tête pour essayer de comprendre, et voilà – c’est l’adoucisseur ! Alors, le calcaire, c’est principalement du CaCO3, et le sel de table, c’est du NaCl. Un peu simplifié, dans l’adoucisseur les ions s’échangent et le résultat est du CaCl qui part à l’égout, et du Na2CO3 (carbonate de soude)qui reste dans l’eau. Peut-être même ça fait du NaHCO3 avec le « H » du « H2O » – donc, du bicarbonate de soude !!!

    Donc, l’eau de la piscine est chargée de carbonate ou bicarbonate de soude, et les algues n’aiment pas du tout ça ! (C’est aussi sans doute pourquoi il n’est pas conseillé de boire trop d’eau qui est passée par un adoucisseur de ce type, ni d’arroser les plantes d’appartement avec cette eau)

    Bon, les algues ne sont pas des champignons, mais tous les deux appartiennent au groupe des Eucaryotes.

    Voilà alors une confirmation totalement indépendante que le carbonate (ou bicarbonate) de soude empêche la prolifération de certains champignons.

    1. Bonjour,

      Pour faire le parallèle avec votre démonstration, l’agent causal du mildiou de la tomate et de la pomme de terre est le Phytophtora infestans. Il fait partie de la classe des Oomycètes, classe plus proche des algues que des champignons ;)

  69. Bonjour Aurélien,

    J’habite dans les Pyrénées Orientales et je bénéficie donc d’un climat plutôt sec, ensoleillé et venteux… Nous avons eu 2 jours de pluie en milieu de semaine et il en est annoncé pour ce soir (dimanche)… J’ai 40 pieds de tomates dont dont 4 légèrement touchés par le mildiou. Hier j’ai dc fait un entretien sur mes pieds et j’ai également traité tous mes pieds en prévention au bicarbonate de soude + savon noir(1 cs de chaque pour un litre d’eau, proportion vu sur un autre site).Traitement effectué en début de soirée. Ce matin, 2 pieds de mort et tous les autres de malade, voir très malade.Toutes les feuilles sont noires, cramées aux extrémités.Les pieds ne sont pas encore noirs. Aurais tu un conseil pour que je puisse sauver ce qui peut encore l’être .

    Cordialement

    1. Bonjour Reynald
      Désolé pour vos plants de tomates !
      Je peux vous dire que la quantité fournie par ce site internet est vraiment trop élevée et je ne suis malheureusement pas étonné que vous ayez cramé tous vos plants.
      J’ai parfois observé des taches de brûlures à 10g/L, aussi je recommande la concentration à 5g/L qui est largement suffisante.
      Une cuillère à soupe, tout dépend comment elle est remplie, fait entre 15 et 25g de bicarbonate soit 3 à 5 fois plus que la dose recommandée.
      Les taches noires que vous voyez aujourd’hui ne sont pas dues au mildiou mais sont bien une conséquence de cette concentration de bicarbonate trop élevée, comme vous dites, elles sont cramées.
      Pour tenter de sauver les derniers plants : la pluie prévue ce soir va lessiver une partie du bicarbonate
      Ensuite ne prévoyez pas de nouveau traitement, laissez vos plants récupérer.
      Une fois qu’ils auront récupérés (ce dont j’espère vraiment pour vous) aidez les à redémarrer la végétation des feuilles avec du purin d’ortie en pulvérisation.
      Aurélien

  70. Bonjour à tous, et particulièrement à toi Aurélien.

    Merci pour toutes ces ressources que tu mets à disposition.

    Je viens de préparer un volume de 500 mL de solution-mère et me suis rendue compte qu’il y avait déjà un dégagement de gaz carbonique bien avant l’ébullition (tu disais 50°C, c’est bien possible). Peut-être faudrait-il plutôt dissoudre le savon noir isolément du reste, attendre que la solution tiédisse, mettre le tout en bouteille (l’eau additionnée de savon noir et le bicarbonate de soude) et secouer énergiquement pour dissoudre le bicarbonate …

    En vous souhaitant à tous de parvenir à prendre soin du vivant autour de vous

    LNA

    1. Bonjour,
      Merci pour votre message,
      Je ne conseille vraiment pas d’aller jusqu’à l’ébullition, on perdrait trop de carbonate par dégagement gazeux. On tiédie l’eau simplement pour mieux dissoudre le sel.
      Pour le savon noir, je suis d’accord, j’en parle à la fin de cet article, je conseille même de le rajouter lors de la préparation à pulvériser :
      https://tous-au-potager.fr/experience-bicarbonate-soude-contre-mildiou-tomate/
      D’ailleurs vous me faites pensez, je vais rajouter un lien vers cet article.
      Bonne journée
      Aurélien

  71. Bonjour,

    Concernant les pieds de tomate, vous dites de traiter avec du bs en évitant de traiter les fleurs, mais comment faire,car le mélange bs +eau va forcement couler sur les fleurs?

    Cordialement,

    Modan

    1. Bonjour,
      En effet il peut y avoir quelques gouttelettes qui vont couler sur les fleurs, ce n’est pas bien grave.
      La nuance est de ne pas pulvériser directement les fleurs avec la solution.
      Cordialement,
      Aurélien

  72. Bonjour
    en recherche d’une « recette » contre le mildiou et étant une inconditionnelle du bicarbonate de soude c’est votre site que j’ai consulté en premier!
    Merci pour les informations.
    Je donne les proportions à ma voisine, que j’essaye de persuader des bienfaits du bicarbonate ( elle ne me voit d’ailleurs utiliser pratiquement que ça, avec de très bons résultats! ;) ), en tout cas je refuse d’utiliser les produits chimiques qui tuent ceux qui les fabriquent et ceux qui les utilisent!!!!
    Si je me donne la peine d’essayer de faire pousser quelque chose ce n’est pas pour manger ce que je peux acheter dans une grande surface… mes tomates, mes salades ou mes fraises ne sont pas « calibrées » mais elles ont le goût de mon enfance ;) .
    Je reviendrai sans doute vers vous pour vous donner mon avis sur le traitement; en attendant je vous redit merci pour les infos trouvées ici.

    Bien du plaisir dans vos plantations.
    Chantal J

  73. Bonjour très bon site. J’aurais une question quels quantité de savon noir mou dois-je mettre dans ma solution mère? Merci d’avance pour votre réponse

  74. Bonsoir,

    J’utilise votre recette avec succès depuis 2 ou 3 ans. Cette année, pas de problème , mais nous voilà début octobre et le mildiou a frappé, rien d’étonnant. Mais puisque les journées sont encore ensoleillées, j’ai eu envie de faire un test. J’ai donc coupé tout ce qui était atteint mais j’ai quand même laisse les grosses tiges porteuses de fruits et j’ai traité en insistant sur le taches. Ça ne va pas guérir bien sûr mais je serais curieuse de voir si ça retarde la propagation.
    Pour l’avoir essayé dans des conditions plus favorables, c’est à dire au milieu d’un été, je suis persuadée que ce traitement peut stopper la propagation du champignon. En octobre, non bien sûr, mais si tous mes pieds ne sont pas morts d’ici 2 ou 3 jours, c’est que la pulverisation aura eu un effet je pense..

  75. Bonjour. Ayant utilisé cet été votre recette, je me suis permise de mettre un lien vers votre site sur un de mes articles. Je reviendrai plus en détail sur ces tests lors d’un prochain article. Merci à vous pour la recette qui m’a été précieuse.

  76. Bonjour Aurélien,

    merci pour la solution que j’ai utilisé l’an dernier avec succès.
    Est ce que je peux réutiliser le reste de la solution mère de l’an dernier?
    Merci pour votre réponse
    Bien cordialement

  77. Merci du conseil abec le soda l’ an dernier j’ en ai eu sur les tomates et mes plants de concombres. je vais essayer votre recette cette année.

  78. Bonjour,
    je viens de faire un traitement curatif au bicarbonate de soude sur mes plants de tomate. Les plants sont encore jeunes, il y a à peine quelques fleurs, et hier ils n’étaient pas trop attaqués.
    J’ai pulvérisé en journée (il faisait couvert), ça a séché doucement sans brûler.
    J’aimerais savoir à quelle fréquence je dois renouveler le traitement (qui j’imagine dépend en partie de la météo).
    Côté vigne (j’ai un pied de vigne grimpante assez vieux, qui nous donne du raisin délicieux), j’aimerais savoir si vous avez eu du nouveau sur le traitement curatif aussi (et non préventif). Je ne sais pas bien si c’est du mildiou aussi, mais ça y ressemble.
    Merci beaucoup de votre réponse, et de vos excellents conseils

  79. Formidable grâce à vos précieux conseils (suivi à la lettre) je viens de ruiner tout mes pieds de tomates!!! tout est bon à arracher

    MERCI!!!

    1. Conseils suivis à la lettre ?
      Vous avez probablement du faire une erreur quelque part, puisque ça fonctionne chez 95% des personnes (chez moi aussi), et quand ça ne fonctionne pas il s’agit souvent des mêmes erreurs. Alors, en toute bonne foi, si vous souhaitez répondre à ces questions, pour que je vous aide à comprendre ce qui n’a pas fonctionné.
      A quel moment de la journée avez-vous traité ? (au soleil ?)
      Avez-vous bien dilué la solution mère, comment avez-vous fait ?
      Dans quel état étaient vos plants avant le traitement ? Étaient-ils déjà contaminés par le mildiou ou était-ce du préventif ?

  80. Bonsoir,

    Je découvre ton blog avec grand plaisir..cultivant un potager depuis 9 ans, je ne traite rien mais ai quelques fois des dégâts…. je commence donc à m’informer sur les traitements par les plante et produits naturels…pour le coup je viens de m’abonner…à bientôt!!

  81. Bonjour merci pour ce conseil précieux que je ne connaissais pas. Je m’en vais de ce pas faire la préparation je vais aussi aller lire les autres articles sur le mildiou ou plutôt comment préserver les plants de tomates. Merci bco

  82. Bonjour,

    J’ai un souci avec la solution mère de bicarbonate… elle se cristallise au bout de quelques temps…alors je réchauffe la bouteille au bain-marie… mais est-ce normale ou ai-je loupé une étape ?
    Merci de faire partager votre expérience… si seulement cela suffisait pour changer le monde !! Avec toute ma sympathie.

  83. Bonjour,

    Une petite question, cette solution de bicarbonate de soude est-elle utilisable sur la cloque du pécher ?

    bien cordialement

    françois

  84. Bonjour!

    Super site et superbes explications!

    J’habite à l’Ile de La Reunion.

    Ici,beaucoup de chaleur,certes,mais surtout,beaucoup d’humidite et de pluie!Et encore,pour le moment,pas de cyclone ravageur pour détruire ce qui reste de relativement sain dans mon potager…

    Mon jardin est beau,mais c’est une véritable lutte contre parasites et maladies de toutes sortes…une lutte de tous les instants pour espérer récolter un petit pourcentage de ce que j’ai planté.

    Je fais mes semis moi même.Ici,tout «  lève » et croît quasi sans problème! Les ennuis graves commencent une fois replanté en pleine terre ( et c’est une terre propre,saine,car aucun pesticide employé ,et là où vraiment besoin,j’ai rajouté du fumier ,car la terre ici était en jachère depuis longtemps,c’est la 1 ère fois que j’y plante un potager)

    Entourée d’agriculteurs qui traitent quasi tous les jours,je fais figure de farfelue Car je refuse leurs produits nocifs peut être efficace ( oui,leurs légumes et fruits sont beaux,ils ont pas de perte,mais bonjour les risques sur l’environnement Et la santé ! Non merci!!Pollueurs!)

    Malheureusement,je ne peux pas me payer une serre pour protéger une partie de mon potager des pluies qui font moisir et pourrir…J’essaie la technique de la permaculture-en favorisant des associations potagères,fleurs et aromates,pour renforcer et éloigner naturellement ce qui est nocif pour mon potager et mes plantes ( j’adore les fleurs,les cactus,bref,un jardin bien garnis de plantes diverses!)J’ai même essayé de mettre sous «  poches »spécialement achetées en jardinerie( et couteuses,ici,comme tout à la Réunion!) les quelques tomates et poivrons survivants n’étant pas encore «  piqués » et remplis de vers,mais là,ils pourrissent dedans en mûrissant …

    J’ai beaucoup de mal avec mes plants de tomates,poivrons,melons,etc…car lorsque ce n’est pas le mildiou,l’oidium et autres surprises désagréables,ce sont des «  insectes nuisibles »( si je peux me permettre ), comme les cochenilles,pucerons ( ça,on peux gérer en traitant perpétuellement au savon noir) ,escargots ,limaces ( la bière,ils aiment…dommage pour eux,mais 200 escargots minimum ramassés par matinée et déplacés plus loin,ils finissent par revenir avec la famille,donc stop!) ,mais aussi chenilles ,mouches piqueuses ( pleins de vers blanc dans mes tomates qui ont résisté au mildiou par exemple),et d’autres que je ne connais même pas( carapaconnés,et autres!) et que je n’avais jamais rencontré en métropole ( j’habitais le sud de la France et l’Andalousie avant de venir à la Réunion,jamais aucun soucis majeurs sans aucun produits pesticides) et dont je suis impuissante à me debarasser,que faire??
    Sur ces derniers,savon noir ,bière,et différents remèdes naturels,non,ça ne fonctionne pas! Même des odeurs fortes de certains aromates ne les font pas fuir! Et planter des «  fleurs » genre capucines,pois de senteur,etc,et il y en a encore plus,c’est une vraie invitation pour eux,sauf qu’ils finissent toujours sur le potager au lieu des fleurs «  mis à leur disposition »!!!!

    À l’aide!!! J’ai bien peur de finir par tout abandonner au potager! Ici,avec leurs pesticides,ils ont tout pourri,il y a même pas d’abeille dans mon jardin,pas une seule!et jamais vu la moindre coccinelle,alors qu’on m’a dit qu’auparavent,il y a bien longtemps malheureusement,les coccinelles étaient bien présentes…

    Vous avez des idées??

    Merci à vous,toute suggestion sera intéressante,peut être en aurez vous qu’avec ma maman nous n’aurions pas encore «  testé » ici et qui pourrait être efficace enfin…

    Cordialement,
    Belle journée et bonne continuation à vous
    .

    Estelle

  85. Bonjour

    J’ai un souci avec la solution mère de bicarbonate… elle se cristallise au bout de quelques temps…alors je réchauffe la bouteille au bain-marie… mais est-ce normale ou ai-je loupé une étape ?
    Merci de faire partager votre expérience… si seulement cela suffisait pour changer le monde !! Avec toute ma sympathie.

  86. Bonjour Aurélien, J’ai deux petits chèvre-feuilles en pot sur mon balcon qui m’ont été livrés souffreteux l’an dernier et qui ont développé de l’oïdium ou mildiou. L’année dernière, j’avais tenté l’expérience bicarbonate savon noir, mais celà a brûlé les feuilles et elles sont toutes tombées. J’ai alors taillé les branches dénudées en fin de saison et ce printemps, en voyant des feuilles nouvelles, j’aurai cru que cette année le mildiou ne reviendrait pas mais hélas, je m’aperçois que mon « American beauty » présente à nouveau des débuts de cette poudre blanche et les feuilles commencent à se déformer depuis les grosses chaleurs. Mon « serotina » n’est pas plus beau, ses feuilles jaunissent avec des points foncés, et je désespère de ne jamais les voir faire de jolies fleurs. Je vais donc retenter le bicarbonate. Comme je n’ai que deux bien chétifs plants de chèvre-feuilles, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire une solution trop importante. J’aimerais commencer par un litre. Est-ce une bonne idée pour le chèvre-feuille dont les feuilles sont plus fragiles que celles des tomates, que me conseillez-vous comme dosage pour ne pas risquer d’avoir encore des chèvre-feuilles chauves si tôt en saison?

    1. Bonjour Marie,
      Laissez tomber le bicarbonate, le chèvrefeuille n’a pas l’air de le supporter.
      De plus le chèvrefeuille est surtout sujet à l’oïdium.
      Je vous conseille de pulvériser avec du lait dilué au demi. Alors ne faites pas l’ensemble de la plante, mais sur quelques feuilles malades pour voir comment elles réagissent au traitement. Puis si vous voyez qu’elles réagissent bien traitez l’ensemble des feuilles.
      Tenez moi au courant svp !
      Belle journée
      Aurélien

  87. Bonjour,

    Merci pour votre article complet. Je vais tester cette technique en préventif sur quelques pieds pour comparer les résultats.

    Bonne journée,
    Thomas

  88. Je tombe sur votre page suite à une attaque fulgurante de mildiou sur une trentaine de plantes de tomates…
    Je suis dans le brabant wallon en Belgique, un mois de juillet fort humide et températures basses..
    Une partie déjà fortement touché, une partie dans une serre ouverte aussi, mais moins pour le moment.
    Mais par expérience je sais que cela se propage comme une fusée…

    Merci pour votre publication. J’ai essayé votre technique et dosage en dernier essai.
    Honnêtement je n’ai pas bcp d’espoir (et fort découragé par la x-ème fois, les dernières années je pensais avois trouvé la solution par différents techniques, mais l’année passée mildiou aussi, fin août, et cette année donc très tôt).
    Si cela a marché je ne manquerai pas à revenir avec quelques bénédictions :-)

    1. Désolé pour vos tomates et bon courage dans cette lutte contre le mildiou Danny !
      L’action curative du bicarbonate sur le mildiou n’est que partielle : le pathogène est ralenti mais pas supprimé.
      Il est donc nécessaire de supprimer les parties malades et de ne pas les laisser sur la parcelle ni au compost, auquel cas les attaques reprendront.
      Pour une action curative, essayez plutôt un traitement aux huiles essentielles phénoliques pour bloquer la croissance du mildiou.
      Par exemple l’huile essentielle d’origan d’Espagne

      Pour 2 litres de traitement :
      33 gouttes d’huile essentielle (volume pour les huiles de la marque pranarom)
      33 gouttes d’huile végétale
      2 cuillères à soupe de liquide vaisselle biologique
      2 L d’eau

      Attention c’est un traitement puissant, à faire le soir pour ne pas brûler le feuillage. Testez sur quelques plants avant de généraliser le traitement, pour voir comment ils réagissent.

  89. Bonjour, cette année tous mes plants de tomates sont atteints par le mildiou. Pas étonnant avec les pluies continuelles qu’ils ont subies. Je viens de traiter au bicarbonate, après avoir retiré un maximum de feuilles touchées par la maladie.
    Je me demande quand je dois retraiter. Autrement dit : quel intervalle entre deux traitements lorsque la maladie est déclarée ?
    Merci beaucoup pour vos conseils.
    Hélène

    1. Bonjour Hélène,
      Je vous conseille d’adapter la fréquence des traitements selon les conditions météorologiques et
      On peut traiter plus régulièrement en périodes pluvieuses et nuageuses. Par exemple à l’annonce d’une pluie et après l’épisode pluvieux. Si le temps est couvert et nuageux traiter tous les 8 – 10 jours.
      Au contraire, en période chaude et ensoleillée, comme c’est le cas actuellement, un traitement tous les 15 jours à 3 semaines est suffisant. Prêter une attention à traiter le soir dans ce cas pour limiter tout risque de brûlure avec le traitement.
      Inspectez également plus régulièrement vos plants maintenant que le mildiou s’est déjà déclaré.
      Bonne journée,
      Aurélien

  90. Bonjour à tous,

    je cultive des tomates depuis pas mal d’années dans 2 serres maraichères. Au total, 76 plants et 40 variétés différentes.

    Cette année, c’est la première fois que certains plants de tomates semblent commencer le mildiou dans les grandes serres, bien aérées (très grandes portes aux extrémités constamment ouvertes). Chaque année, je récolté des tomates jusqu’en décembre. En mars de cette année, j’ai mangé les dernières tomates cueillies juste avant les gelées et qui ont terminé leur maturation en cave
    Je ne me souviens également pas d’avoir connu une période aussi humide sur une aussi longe durée et avec autant de variations brusques de températures.

    Pour les quelques plants cultivés à l’extérieur et qui finissent toujours par commencer le mildiou, J’utilise depuis longtemps la recette presque miraculeuse du bicarbonate de soude, que ce soit en préventif ou en curatif.
    Cette recette est bien plus efficace que la bouillie bordelaise que je qualifierais, elle, d’inefficace et même polluante (le cuivre fait partie de la famille des métaux lourds.

    Elle m’a permis de sauver des plants de tomates ainsi que pas mal de cucurbitacées atteintes par une autre maladie fongique.

    Je me pose 2 questions :

    1) le bicarbonate stoppe le mildiou pour autant que l’on pulvérise abondamment les faces supérieures et inférieures des feuilles ainsi que les troncs. Si le mildiou reprend ou poursuit ses dégâts, c’est parce qu’il est déjà installé dans la plante. Ne peut-on pas dès lors donner à boire aux tomates de l’eau contenant une certaine quantité de bicarbonate de soude ? Pour couper l’acidité à l’estomac, nos grand-parents buvaient un verre d’eau avec du bicarbonate de soude !

    2) je fais mes propres semences de tomates (germination de presque 100%). Comme tout le monde, je prend les belles tomates. Quand on y pense, c’est faire de l’eugénisme, comme au temps du nazisme. Ne devrions-nous pas prendre des tomates d’un plant attaqué par le mildiou, en espérant que ses descendants soient plus résistants aux maladies cryptogamiques ?

    Qu’en pensez-vous ?

  91. Désolée mais étant phypathologiste moi même de formation (BTSA en Protection des cultures) je vais être très poil à gratter :

    Depuis quasi deux siècles que l’on cherche à lutter contre le mildiou (pas celui d’automne mais la maladie à foyer qui détruit les tomates à la belle saison) sans trouver un seul produit curatif, comment se fait-il que le bicarbonate de soude ne soit pas employé et surtout homologué contre le mildiou ?

    Et ce n’est pas une histoire de lobby : le bicarbonate est homologué contre d’autres maladies. Il a été testé et son efficacité a été démontré. Mais ce n’est pas le cas contre le mildiou.

    Sauf une année très particulière : 2014
    Mais les plants non traités (ni au bicarbonate, ni au cuivre ni a rien) sont egalement repartis. ce sont les conditions météo qui expliquaient cette régression du mildiou.

    Bref avez-vous des sources appuyant cette présumée efficacité du bicarbonate ? :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *