Dans la lutte préventive contre mildiou de la tomate, nombreux sont les témoignages citant le bicarbonate de soude comme étant efficace. Ce qui fait le soulagement des jardiniers car on a là un produit économique, biodégradable et non toxique pour l’environnement et pour la santé. Dans un premier temps nous allons voir comment agit le bicarbonate de sodium sur le mildiou puis nous verrons comment l’utiliser et je vous ferai part d’une technique empruntée à mes vieux cours de chimie, pour vous faire gagner du temps au potager.

Dernière mise à jour : 18/07/2021

Comment agit le bicarbonate de soude sur le mildiou ?

Le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium ou encore hydrogénocarbonate de sodium) a de nombreuses propriétés dont l’une est de neutraliser l’acidité d’un milieu.

L’hypothèse est que le mildiou ne se développe pas, ou moins bien, sur un milieu dont l’acidité est neutralisée. Phytophtora infestans, le pseudo-champignon responsable du mildiou, se développerait mieux en milieu légèrement acide. La surface des feuilles et des autres organes aériens des tomates est naturellement à cette acidité favorable pour le développement du pathogène. Or, le bicarbonate neutralise cette acidité de surface et modifie ainsi les conditions optimales du développement du mildiou. C’est ce qu’on appelle l’action fongistatique du bicarbonate de sodium : ce dernier empêche le mildiou de se développer. Il est important de faire la différence avec l’action fongicide, laquelle tue le pathogène. Ce n’est à priori pas le cas du bicarbonate de soude envers le mildiou des solanacées.

Cependant, selon des recherches réalisées par le Dr. Kenneth Horst de l’université de Cornell aux États Unis, le bicarbonate de sodium provoque des dommages sur les parois des spores d’oïdium, parvenant à la mort des cellules de ce pathogène. L’oïdium est bien évidemment une maladie différente du mildiou mais les spores contaminatrices ont de multiples points communs. Nous pouvons alors nous demander si cette action curative pouvait se transposer au mildiou des solanacées. Le bicarbonate de sodium peut-il détruire les oospores et zoospores du mildiou ? Peut-il freiner le développement du mycélium ? En somme, a-t-il une action fongicide ? Je vous invite à lire les résultats de cette expérience réalisée au jardin.

Quoiqu’il en soit le bicarbonate de sodium prouve une certaine efficacité pour empêcher l’apparition du mildiou et est donc principalement utilisé en préventif.

Comment traiter au bicarbonate en pratique ?

Dans la suite de cet article je vous propose deux préparations à base de bicarbonate de sodium, la première est la préparation classique à élaborer rapidement. La seconde est la préparation d’une solution mère qui vous permettra de réaliser plusieurs traitements dans la saison. Elle demande plus de temps à élaborer mais vous en fera gagner par la suite. Vous pouvez utilisez la première ou la seconde préparation, comme cela vous semble le plus pratique.

1 – La préparation classique

Pour remplir un pulvérisateur de 1L, mélanger :

  • 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium (pas trop bombée) ;
  • 2 cuillères à café de liquide vaisselle ;
  • 1L d’eau.

Conseils de préparation :

  1. Mettre dans un bol le bicarbonate de sodium avec un peu d’eau et mélanger jusqu’à dissolution du sel ;
  2. ajouter le liquide vaisselle et mélanger à nouveau jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène ;
  3. verser le mélange dans votre pulvérisateur à main, rincer le bol avec de l’eau et ajouter-la dans le pulvérisateur ;
  4. compléter à 1 L d’eau votre pulvérisateur, fermez-le et secouez pour bien mélanger.

Votre préparation est maintenant prête à être pulvérisée sur vos plants de tomates. Découvrez ci-dessous les conseils pour bien appliquer le traitement. Sinon, vous pouvez lire la suite pour préparer et élaborer une solution mère.

2 – La préparation d’une solution mère

Il peut arriver que le sel de bicarbonate mette du temps pour bien se dissoudre, surtout à température ambiante. De plus si vous n’avez qu’un petit pulvérisateur à main vous allez devoir recommencer l’opération plusieurs fois ! C’est pourquoi je vous propose une petite astuce : préparer une solution mère.

Pourquoi préparer une solution mère ?

Je vois 3 avantages :

  1. Vous allez gagner du temps. A chaque traitement vous devez solubiliser le sel qui n’est pas si simple à dissoudre ;
  2. il est facile d’ajuster la concentration finale à pulvériser selon votre objectif ;
  3. vous pouvez conserver et réutiliser cette solution tout au long de la saison.

C’est quoi une solution mère ?

C’est une solution concentrée que l’on dilue avec de l’eau pour obtenir la solution à pulvériser. On appelle la solution fille, la solution diluée, c’est elle qui sera pulvérisée. Il est possible de varier le volume de la solution mère ou du diluant pour obtenir la concentration souhaitée.

Comment préparer une solution mère ?

Le tableau ci-dessous récapitule le volume et la masse de sel de bicarbonate de sodium à dissoudre. Je vous propose de réaliser une solution mère à une concentration de 100 g/L, c’est à dire 20 fois plus concentré que la solution que nous allons pulvériser sur les tomates.

Quel volume choisir ?

Plus vous avez de plants de tomates, plus vous êtes dans une région à risque, plus vous ferez des traitements, donc choisissez un volume élevé. Exemple : Avec 500 mL de solution mère vous pourrez préparer 5 pulvérisateurs de 2 L. Un pulvérisateur de 2 L permet de traiter 15 – 20 plants bien développés.

[Solution Mère] Volume solution mère Quantité de sel à dissoudre
100 g/L 500 mL 50 g
100 g/L 1 L 100 g
100 g/L 1.5 L 150 g

Mode opératoire :

  1. Peser la quantité de sel à dissoudre et mesurer le volume d’eau ;
  2. verser l’eau dans une casserole, allumer le feu, puis ajouter le sel ;
  3. remuer jusqu’à dissolution complète. Plus la température va monter et plus le sel va se dissoudre rapidement. Inutile toutefois d’aller jusqu’à l’ébullition, 50°C c’est déjà très efficace. De plus à partir de 50°C il commence à avoir un dégagement de CO2.
  4. (facultatif) si vous avez du savon noir mou, mettre une petite cuillère à café (en proportion du volume préparé) et continuer à homogénéiser jusqu’à dissolution complète du savon.
  5. Votre solution mère est finie, il ne vous reste plus qu’à la laisser refroidir et la stocker.

Voir mes nouvelles recommandations sur la nature du mouillant et le moment où l’intégrer à la préparation à la fin de cet article.

Notez bien la nature du produit sur le contenant. A mettre hors de la portée des enfants, cela va de soi.

Utiliser la solution mère

On désire avoir une solution fille de bicarbonate de soude à 5 g/L. On va donc utiliser la solution mère à 5%.

Exemple : Si vous avez un pulvérisateur de 2 L vous allez mettre 100 mL de la solution mère que nous avons préparé et vous compléterez avec 1.9 L d’eau. Si vous avez préparé 1 L de solution mère vous pourrez donc réaliser 10 traitements (10 pulvérisateurs de 2 L).

Volume souhaité Volume de solution mère Volume d’eau
Pulvérisateur de 2 L 100 mL (0,1 L) 1,9 L
Pulvérisateur de 5 L 250 mL (0,250 L) 4,75 L
Pulvérisateur de 10 L 500 mL (0,5 L) 9,5 L

Si vous n’avez pas mis de savon noir mou dans la solution mère, ajoutez quatre cuillères à café de savon liquide dans votre pulvérisateur de 2 L, 10 c à c dans le pulvérisateur de 5 L, 7 cuillères à soupe dans le pulvérisateur de 10 L. Ne pas oublier d’homogénéiser la solution mère avant de l’utiliser.

Document à télécharger : Si vous êtes interessé pour faire une solution mère j’ai recopié le mode opératoire et les tableaux ci dessus dans un pdf. Accédez à la page des documents à télécharger.

Questions diverses

À quelle concentration pulvériser ?

Selon les témoignages, les retours d’expériences, les concentrations de bicarbonate de sodium à pulvériser varient de 2,5 g à 10 g par litre d’eau. Pour ma part je prépare une solution à 5 g par litre, elle est suffisamment concentrée pour être efficace. Attention de ne pas aller au delà de 10 g / L, au risque de bruler les feuilles.

Pourquoi ajouter un mouillant ?

Un mouillant va permettre de fixer le bicarbonate de sodium sur les feuilles. Vous pouvez utiliser du savon noir, du savon de Marseille mais le plus pratique est d’utiliser du liquide vaisselle, écologique de préférence. Ajoutez le sous forme liquide au moment du mélange.

Quel bicarbonate de soude choisir ?

Pour le jardin le bicarbonate de soude technique fait très bien l’affaire. Mais vu la quantité d’usages possible (en cuisine), il est peut-être préférable de choisir une qualité alimentaire dont le prix n’est pas forcément plus élevé. Sachez que le critère de pureté n’est pas le même.

Traiter au bicarbonate de sodium

Que vous fassiez la préparation classique ou la solution mère à diluer, vous êtes maintenant prêt à pulvériser le bicarbonate sur vos tomates, voici quelques conseils pour bien traiter.

Avant de traiter

Si vos plants ont déjà subit les foudres du mildiou vous allez devoir supprimer les parties malades avant de traiter. Vous trouverez plus d’informations dans cet article plus complet sur l’identification et la lutte contre cette maladie.

Fréquence de traitement

Préventivement traitez tous les 15 jours environ. Dans l’idéal il faudrait traiter au bicarbonate de sodium après chaque pluie ou période d’humidité élevée. Si après une pluie les températures redeviennent élevées (28 – 30°C) dès le lendemain le mildiou ne pourra pas se développer. Par contre si les conditions d’humidité et de températures sont idéales pour le développement du mildiou (25°C et en deçà), alors il faut être plus vigilant et accentuer les traitements.

Conseils pratiques pour traiter

Avant de traiter assurez-vous que la buse de traitement soit propre, agitez une dernière fois votre pulvérisateur et ayez une pression élevée. Préférez toujours un traitement le soir, surtout si la journée est ensoleillée. Le soleil, associé à ce traitement, peut provoquer des brûlures sur les feuilles. 

Traitez le feuillage dans son intégralité, c’est-à-dire que sur le dessus des feuilles mais également en dessous. La sporulation du mildiou a lieu sur la face interne des feuilles. Ce traitement n’étant pas dangereux pour l’homme, vous pouvez retournez les feuilles à la main pour pulvériser en dessous. Pulvérisez également sur les tiges et les pédoncules. Évitez cependant de traiter les fleurs qui pourraient ne pas résister au traitement.

pulvérisation de bicarbonate de soude et savon noir

Traitez également sous les feuilles

Pour aller plus loin

Je vous invite à consulter mes autres articles sur le mildiou de la tomate. Je vous recommande également ce livre très complet sur le mildiou de la tomate, au delà des traitements naturels contre le mildiou, découvrez comment obtenir des plants de tomate forts, sains et productifs !

Vous avez aimé cet article ? 📌 Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !Déjouer le mildiou des solanacées