Qui n’a jamais croisé ce grand papillon blanc aux petites tâches noires, que ce soit en ville ou en campagne ? Saviez-vous que sa chenille se nourrissait des choux potagers et pouvait occasionner d’importants dégâts, jusqu’à rendre les choux impropres à la consommation ? Ces grands papillons sont des piérides, celle dont je vais parler dans cet article est la piéride du chou mais d’autres piérides comme la piéride de la rave s’attaquent aussi aux choux. Ces lépidoptères sont indigènes à nos régions depuis le paléolithique, par conséquent ils ont de nombreux prédateurs et parasites, nous allons en voir quelques uns et comment favoriser leur présence au potager. Puis nous verrons comment lutter contre la piéride du chou avec quelques astuces préventives comme l’utilisation des plantes compagnes et enfin quelques traitements bios insectifuges et insecticides, dans le cas où vos choux seraient attaqués comme sur la photographie ci dessus.

Quelques généralités sur la piéride du chou

Piéride du chou femelle sur fleur de cosmos

Piéride du chou femelle sur fleur de cosmos

  • Ordre : Lépidoptère
  • Famille : Pieridae
  • Genre & espèce : Pieris brassicae

Étymologie : Le nom de genre Pieris vient des Piérides. Dans la mythologie grecque les Piérides ont défié les Muses à un concours de chant, ces dernières l’ont remporté et ont transformé les piérides en pies. Etait-ce pour leur beauté que Linné baptisa les papillons de ce nom de genre ? Ou était-ce pour faire l’analogie de leur nymphose si bien connue ? Si vous avez des informations à ce sujet je suis preneur. L’espèce qui nous intéresse est brassicae, et représente la famille des Brassicacées, ou pour être plus précis la tribu des Brassica, donc des choux.

Cycle de vie

La piéride passe l’hiver à l’abri sous forme de chrysalide. Au printemps, en avril mai la première génération d’adultes émerge. Les papillons se reproduisent rapidement pour pondre les premiers œufs à partir de la mi mai. On va retrouver ces œufs sous les feuilles des choux et autres Brassicacées, groupés par plusieurs dizaines. Au bout d’une semaine environ les œufs éclosent, les jeunes chenilles restent groupées et commencent à se nourrir des feuilles. Elles vont poursuivre leur croissance et se disperser. Une fois à maturité elles quittent les choux pour nymphoser à l’abri des prédateurs.

Oeufs de piérides, groupés et de couleur jaune. Ils vont prendre une teinte orangé avant d'éclore. A noter la présence d'une aleurode à côté des oeufs.

Œufs de piérides sous feuille de chou, groupés et de couleur jaune. A noter la présence d’une aleurode à côté des œufs.

Les jeunes chenilles n'attendent pas pour se nourrir des feuilles du chou

Les jeunes chenilles n’attendent pas pour se nourrir des feuilles du chou

 

Chenilles de la Piéride du chou

Chenilles de la Piéride du chou, bien plus grandes

 

En France la piéride du chou développera deux, trois ou quatre générations par an. La première ponte, nous l’avons vu arrive dès la mi mai, la seconde en juillet, la troisième à partir de la mi août. A noter, les pontes peuvent varier suivant les années, elles dépendent notamment des conditions météorologiques.

La chenille n’est pas strictement oligophage, elle se nourrit également de la capucine et d’autres Brassicacées indigènes comme l’alliaire officinale et les allyssons.

D’autres espèces de piérides sont présentes en France, rassurez-vous je ne vais pas toutes les citer dans cet article ! Si vous souhaitez identifier les papillons il existe de très bons sites sur le sujet, des liens sont référencés sur cette page. En ce qui concerne la piéride du chou, le dimorphisme sexuel est bien marqué entre le mâle et la femelle. Le papillon visible sur la photographie ci dessus est une femelle. Observez la tâche apicale en forme de faux (en haut de l’aile) ainsi que les deux tâches postdiscales par transparence, qui caractérisent la femelle. Le mâle n’a quant à lui qu’une seule tâche postdiscale sur chaque aile.

Lutter contre la piéride du chou – Moyens préventifs

Pour lutter contre la piéride du chou tout ce qui peut être fait en préventif doit être favorisé. Voyons comment favoriser les auxiliaires naturels, notamment en associant les cultures et en cultivant des plantes compagnes. Considérons aussi les traitements naturels insectifuges, les moyens de lutte physique.

I- Favoriser les ennemis naturels

Comme les piérides sont présentes depuis très longtemps en France les ennemis naturels sont nombreux. En voici quelques uns dans le tableau ci dessous. Cette liste n’est pas exhaustive, les oiseaux insectivores contribuent aussi à la régulation des piérides.

Insecte Catégorie Stade attaqué Comment les favoriser
Syrphe Prédateur Œuf chenille En ne traitant pas
En ayant un potager fleuri
En favorisant les papillons : ça semble paradoxal mais non, en favorisant les papillons on favorise leurs prédateurs et parasites. (par exemple laissez se développer quelques orties dans un coin du potager)
Chrysope Prédateur Œuf – jeune chenille
Guêpe Prédateur Œuf Chenille
Apanteles glomeratus Parasite Chenille
Chalcidien Parasite Chenille
Ichneumon Parasite Chenille
Mouche tachinaire Parasite Chenille En favorisant les fleurs (Apiacées, Astéracées, Labiées). J’ai observé qu’elles aimaient particulièrement la menthe en fleurs.
La mouche tachinaire parasite les piérides, elle est également appelée la mouche des chenilles

La mouche tachinaire parasite les piérides, elle est également appelée la mouche des chenilles

 

Syrphe, prédateur des piérides

Le syrphe, un bon prédateur des piérides

II- Cultiver avec les plantes compagnes

Associer d’autres plantes aux choux est une technique qui peut relativement bien fonctionner. Je vois trois stratégies, qui peuvent être complémentaires :

lutter contre la piéride du chou avec des plantes compagnes

Chou brocoli bien entouré : cosmos et mélisse (peu visible sur la photo)

Repousser les piérides
Les tomates, la sauge, l’absinthe, le thym, la mélisse et les cosmos ont un effet répulsif envers les piérides. Petite réserve sur les cosmos car les piérides aiment les butiner, bien qu’elles ne descendent pas forcément sur les choux.

Attirer les prédateurs des piérides
La mélisse et les cosmos attirent les prédateurs des choux. C’est d’ailleurs une association que j’ai testé cette année. Pour en savoir plus voyez cet article. Le bilan de ces associations fera l’objet d’un futur article.

Attirer les piérides, ailleurs !
La capucine attire des ravageurs du potager, dont la piéride. Les ravageurs attirent à leur tour les auxiliaires. En plantant des capucines on détourne l’attention des piérides sur les choux et on augmente la quantité d’auxiliaires. A combiner éventuellement avec les deux autres techniques.

III- Traitements insectifuges

L’objectif ici n’est pas de tuer (effet insecticide) la piéride adulte mais de la dissuader de pondre ses œufs sur les choux en la repoussant (effet insectifuge).

Les purins de plantes perturbent l’odorat des piéride et certains sont relativement efficaces.

Citons ce cas étonnant du purin de choux. Si la piéride perçoit le chou comme endommagé (grâce au purin) elle va chercher à pondre ses œufs sur des choux encore sains. Ce cas à fait l’objet d’une étude canadienne, pour en savoir plus suivez le lien.

Le purin de pousses de tomates aurait le meilleur effet répulsif.

D’autres plantes ont également un effet répulsif lorsqu’elles sont préparées en infusion, c’est le cas de l’absinthe et de la tanaisie.

IV- Autres techniques

Le filet anti insecte :

C’est un moyen de protection très efficace. Vérifiez tout de même qu’il n’y ai pas de chenilles sur les choux avant de poser le filet. Vous pouvez trouver différentes tailles de filets anti-insectes par ici.

La coquille d’œuf de poule :

Petite bizarrerie de la nature a tester : Suspendez des demi coquilles d’œufs de poule sur des petits tuteurs qui doivent dépasser la hauteur des choux. Ou sinon percez les coquilles d’œufs sur un fil relié par deux tuteurs au dessus des choux. Les piérides vont pondre les œufs sur les coquilles d’œufs. En changeant régulièrement (tous les semaines) les coquilles vous n’aurez plus de piérides sur vos choux.

Lutter contre la piéride du chou – Moyens curatifs

Il sera nécessaire de lutter contre la piéride du chou par un traitement curatif si les dégâts sont importants et les effets des prédateurs et parasitoïdes insuffisants.  Attention, même si le traitement est biologique il peut créer un déséquilibre dans le milieu. Vous allez tuer non seulement les piérides mais aussi les insectes auxiliaires.

Actions curatives :

J’espère que vous avez apprécié cet article pour lutter contre la piéride du chou. Si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser un petit commentaire. Avez-vous déjà eu des attaques de Piérides sur vos choux ? Comment avez-vous fait pour vous en sortir ?