Le bambou, cette belle plante décorative au jardin, peut vous être d’une grande utilité au potager. Pour donner de la verticalité, servir de support aux plantes grimpantes, tuteurer ou palisser vos légumes, servir de base pour des structures de protection, les utilisations ne manquent pas ! Tout cela gratuitement si vous les laisser pousser dans un coin de votre jardin. Après de brèves généralités sur la plante nous verrons des cas pratiques et des petites astuces maison. N’hésitez pas à partager les vôtres en laissant un commentaire à la fin de l’article.

Les bambous

Les bambous sont des graminées (Poaceae), il existe de nombreux genres et des milliers d’espèces différentes. Certains genres ont une végétation plutôt naine et ne dépasseront pas un mètre de hauteur; comme certaines espèce du genre Sasa et Pleioblastus. Elles sont surtout utilisées pour leur côté décoratif notamment pour leur feuillage (voir par exemple Sasa veitchii). Pour avoir de grandes cannes on va préférer le genre Phyllostachys dont le Phyllostachys nigra; comme l’indique son nom la tige est noire (au bout de la troisième année de culture). Cette espèce mesurera de trois à cinq mètres de hauteur. Le Phyllostachys aurea (cette fois-ci la couleur est « dorée ») peut mesurer quant à lui de trois à huit mètre. Ces deux espèces sont rustiques et intéressantes à cultiver en bordure du jardin. Elles aiment notamment les sols frais et humides, par contre elles peuvent vite devenir envahissantes. Ceci dit, n’est-ce pas une aubaine pour votre potager ?

Du côté du potager

Choisir le bon outil

Coupe du bambou très simple avec un ébrancheur

Coupe du bambou très simple avec un ébrancheur

Selon la grosseur de la canne il vous faudra choisir le bon outil. Pour des cannes pas trop épaisses (jusqu’à trois centimètres de diamètre), utilisez de préférence un ébrancheur plutôt qu’une scie. A ce propos, j’ai pu tester récemment l’ébrancheur P116-SL de Bahco. Mon ressenti est que cet outil est léger, la coupe est simple et efficace, et surtout l’outil ne rouille pas ! J’insiste sur ce dernier point car certaines lames a peine utilisés commencent déjà à s’oxyder, ce qui est particulièrement désagréable ! Ce n’est pas le cas avec celui-ci.

Une bonne coupe

Revenons au bambou, coupez de préférence a proximité d’un nœud afin de ne pas éclater le chaume (la canne) dans la longueur. De même il vaut mieux couper le bambou à la taille désirée lorsqu’il est frais que lorsqu’il est sec, vous aurez moins de risque d’éclater chaume, mais ce n’est pas très important. Pour la coupe des branches secondaires un sécateur ou une serpe est suffisante. Suivant l’utilité ne coupez pas à ras les branches secondaires de toutes les cannes, nous verrons plus loin que ça peut servir.

Tuteurer et palisser avec les bambous

Quelle est la différence entre palisser et tuteurer ? Le palissage consiste à créer une armature plus ou moins complexe pour les plantes. Le tuteurage va être plus simple techniquement, on aura un tuteur par plante.

Pour quelles plantes du potager ?

  • Aubergine, à tuteurer individuellement. Les tuteurs n’ont pas besoin d’être très hauts.
  • Concombre, à tuteurer individuellement ou à palisser sur un treillis
  • Cornichon, à tuteurer individuellement ou à palisser sur un treillis
  • Courge (éventuellement), à tuteurer individuellement ou à palisser sur un treillis
  • Haricot à rames, à tuteurer
  • Fèves, à palisser. Planter une canne par mètre à relier avec du fil tous les 20 centimètres.
  • Tomate, à tuteurer individuellement. Les tuteurs peuvent aussi être reliés par trois pour former des « tipis ».
  • Fleurs à fort développement, simplement pour leur donner un peu de tenue (ex: Bourrache, Cosmos, Mauve)
  • Fleurs grimpantes à tuteurer ou palisser (ex : Haricot d’Espagne, Pois de senteur)
  • Framboisiers, à palisser
Pour les haricots, tuteurs liés deux par deux sur toute une ligne de culture

Pour les haricots, tuteurs liés deux par deux sur toute une ligne de culture

Astuces pour les tomates

Tige de bambou percée pour tuteurer les tomates

Tige de bambou percée pour tuteurer les tomates

Une première astuce de mon père consiste à percer avec une perceuse/visseuse des trous réguliers sur la canne, ils permettent d’insérer un bout de ficelle ou de raphia afin de tuteurer les tomates.

L’avantage incontestable est que la ficelle ne glisse pas !  Choisissez un forêt pas trop petit car il peut être un peu compliqué de passer le raphia dans le trou. J’utilise du n°6, vous pouvez bien entendu adapter en fonction du diamètre de la canne.

tuteurs spirales liés entre-eux avec une canne de bambou

tuteurs spirales liés entre-eux avec une canne de bambou

Pour tuteurer les tomates, j’ai tout de même une petite préférence pour les tuteurs spirales. Reliez vos tuteurs avec une canne de bambou, le but est d’avoir un meilleur maintien.

Structures de protection pour les plantes

Pour les fraisiers

Si vous ne partagez pas vos fraises avec les oiseaux créez un tunnel de protection. Utilisez obligatoirement des cannes de bambou tout juste coupées afin de pouvoir les plier sans problème, il ne vous restera qu’à poser par dessus le filet de protection. Il est bien entendu possible d’utiliser des arceaux pour tunnel, vous y gagneriez en temps, mais ici le matériau est gratuit.

Ombrière maison

Pour les plantes qui ont besoin d’ombre durant l’été comme les semis en pépinière voici une petite fabrication maison de système d’ombrière rétractable. Si vous voulez le reproduire chez vous, il vous faudra en plus des cannes de bambous, des fils de fer, une perceuse, un filet d’ombrage (65% ici) et des clips pour fixation, éventuellement des tendeurs.

Pour maintenir la structure debout utilisez aussi des bambous. Rappelez-vous le conseil à la fin du paragraphe « une bonne coupe ». Gardez quelques centimètres de branches secondaires, c’est elles qui permettent de tenir la structure.

Structure en bambou pour une ombrière rétractable

Structure en bambou pour une ombrière rétractable

Simple à replier

Simple à replier, idéal suivant la météo

L’incontournable abri à tomates

Protéger les tomates de la pluie c’est un grand pas pour les protéger du mildiou. Pierre, mon nouveau voisin au jardin familial, cultive son potager bio (on est un peu plus d’éco-jardiniers, motivés, solidaires, ça fait vraiment très plaisir). Il a construit cet abri avec des bambous reliés avec de la ficelle. Il ne reste plus qu’à poser une bâche pour serre sur cette structure et en avant la future production de tomates sans mildiou !

Abri à tomate
Toute la structure de l’abri à tomate est faite de bambous

Autres utilisations

En culture sur butte

Si vous êtes interessé par la culture sur butte vous pouvez utilisez des cannes de bambou comme matériau pour les rebords de vos buttes. Choisissez tout de même des sections assez larges.

Recyclage des vieilles cannes

A la fin de la saison il arrive que les cannes soient un peu abimées. Faites le tri et gardez les plus belles pour l’année suivante. Pour les moins belles, coupez-les en tronçons de 20 à 30 centimètres et réunissez les en petits tas afin de créer un mini hôtel à insectes.

Que faire si vous avez trop de bambous ?

Faites du broyat pour pailler et pour composter. Christian nous explique ses astuces dans cet article.

En conclusion sur le bambou

Nous avons vu diverses façon d’utiliser le bambou au potager. Les possibilités ne manquent pas, d’ailleurs cet article n’est vraiment pas exhaustif, il sera mis à jour pour l’étoffer en photographies et probablement en contenu. N’hésitez pas à partager vos expériences ci dessous, si vous avez des photos vous pouvez aussi en laisser dans les commentaires (cliquez sur parcourir, format jpeg obligatoire).