On estime à 70% les plantes cultivées alimentaires nécessitant une fécondation par les pollinisateurs. Imaginez, 80% des fraises ne seraient pas fécondées sans les abeilles et 9 melons sur 10 ne seraient pas formés sans ces même butineurs. Idem en ce qui concerne les courgettes, les pommes, les cerises et sans oublier les tomates qui ont besoin au minimum de la vibration de l’air provoquée par notre baryton officiel du potager, le bourdon, mais l’abeille charpentière est pas mal aussi ! La pollinisation des plantes par les insectes est donc indispensable pour de nombreux fruits et légumes. Afin de favoriser leur venue au potager il est conseillé de planter ou laisser se développer les plantes que l’on qualifie de nectarifères. Dans cet article je vous présente (seulement) cinq plantes faciles à cultiver au potager dont les fleurs attirent ces précieux pollinisateurs.

 

1) La lavande (Lavandula officinalis)

La lavande trouve bien sa place dans vos bordures au potager

Les fleurs de lavandes sont bien connues pour leur fragrance très plaisante. Au potager ces plantes sont très attrayantes pour les pollinisateurs. Leur période de floraison suivant les espèces et les régions s’étale de mars à septembre, ce qui permet de fournir nectar et pollen sur une longue durée aux pollinisateurs. De plus l’odeur de la lavande ne plait pas à tous les insectes, certains pucerons la déteste, ce qui permet de les écarter du potager.

Mon conseil : Mettez au moins un pied de lavande en bordure, vous ne serez pas déçu ! Associez-la à un rosier, elle protègera ce dernier des pucerons.

2) Le pissenlit (Taraxacum officinalis)

 

Le pissenlit fleurit tôt, ce qui est très utile pour les auxiliaires.

Quelle surprise de trouver une ‘mauvaise herbe’ dans mes fleurs préférées ? Oui et pourtant… Le pissenlit est une plante précoce qui fleurit dès le mois de janvier, apportant ainsi du nectar aux premiers auxiliaires et butineurs. Cette source de nourriture est bénite pour les auxiliaire, a la sortie de l’hiver ils seront ainsi plus robustes pour se reproduire et défendre rapidement vos cultures du potager.

Mon conseil : Laissez quelques pieds dans vos bordures ou semez une ligne de pissenlit, il existe des variétés sélectionnées et améliorées pour la consommation. Attention les variétés indigènes sont tout à fait comestibles ! Tant qu’elles sont bien éloignées des routes…

3) Les soucis (Calendula officinalis)

 

Il est très simple d’intégrer quelques soucis dans vos bordures

Les soucis (souci sauvage et souci du jardin) sont des plantes qui fleurissent partout en Europe de mai à octobre. Les soucis fleurissent amplement et attirent une grande diversité d’auxiliaires dont de nombreux pollinisateurs. Le souci est une plante facile à cultiver, très décorative, se ressème spontanément et est simple à canaliser. C’est ce qui en fait une plante indispensable au potager ! Si vous avez l’occasion je vous invite à observer l’heure à laquelle les soucis s’ouvrent, d’après l’horloge biologique de Linné ils s’ouvrent à neuf heures pétante !

Mon conseil : Réservez une zone comme une partie de bordure, voir une bordure entière car ils exercent une sacré concurrente envers certaines plantes.

4) Le fenouil (Foeniculum vulgare)

Des fleurs de fenouil sont bienvenues au potager biologique

Qu’il est bon le fenouil du potager ! Bien le cultiver est délicat car il lui faut beaucoup d’attention, notamment au niveau de l’arrosage. Je vous invite à le cultiver autrement, c’est à dire pour ses fleurs ! Vous serez forcément surpris de la diversité et la quantité d’insectes attirés par ses fleurs et son parfum, rassurez vous, nombreux sont les auxiliaires.

Mon conseil : Semez les fenouils en bordure. Prenez tout de même garde à l’écarter de vos tomates, haricots et soucis car il inhibe leurs croissances.

5) Mauve sylvestre (Malva silvestris)

La mauve pour mettre un peu de verticalité dans votre potager bio

Pour finir je vous présente la mauve qui fleurit de mai à septembre. Dans une situation favorable la mauve peut monter à plus de deux mètres de hauteur, il est alors facile de l’associer aux bandes fleuries dans le même principe que celui des cultures dérobées. Elle présente de nombreuses fleurs sur toutes ses ramifications et offre par la même occasion une profusion de nectar aux butineurs.

Mon conseil : Plantez quelques plants en bordure de préférence. Si elle devient trop imposante taillez quelques rameaux que vous pouvez composter ou utiliser en mulch.